Les meilleurs films de ce lundi 29 août

La horde sauvage, Collision, Neuilly sa mère!, Bandidas... Découvrez des extraits vidéos et nos avis sur notre sélection de films diffusés ce lundi en télé.

59022

La Une 21h55: La horde sauvage (4 étoiles)

De Sam Peckinpah (1969). Avec William Holden, Ernest Borgnine.

Le vieil Ouest se meurt mais connaît une dernière flambée mémorable. Holden, Borgnine et leurs comparses de la Horde sauvage nous convient à un sacré baroud d’honneur, orchestré de main de maître par Sam Peckinpah qui était resté cinq ans sur la touche après l’insuccès de Major Dundee. La première demi-heure consacrée à l’attaque d’une banque est une leçon magistrale de mise en scène, et le reste est à la hauteur.

France 2 23h25: Collision (2 étoiles)

De Paul Haggis (2004). Avec Don Cheadle, Matt Dillon.

"Personne ne se touche à Los Angeles, c’est pour ça que les gens se rentrent dedans." Cette phrase, placée dans la bouche d’un flic, résume l’état d’esprit de la vingtaine de personnages dirigés par Haggis. Le scénariste de Million Dollar Baby aborde les préjugés des Angelinostentés d’avoir un réflexe d’autodéfense face à une situation jugée, à tort ou a raison, intolérable. Apprenons à nous connaître, cessons de croire aux étiquettes, tel est le message de ce beau film choral.

La Une 20h20: Neuilly sa mère! (2 étoiles)

De Gabriel Julien Laferrière (2009). Avec Denys Podalydès, Samy Seghir.

C’est l’éternelle histoire du poisson hors de l’eau: sa mère devant s’absenter pour son travail, Sami doit quitter sa banlieue pour aller vivre chez les huppés de Neuilly. Si Laferrière enfonce le clou et n’évite pas les stéréotypes pour parler de ce choc des standings, il sauve la mise en confiant à Podalydès le rôle d’un aristocrate psychorigide et en dressant un état des lieux de la France de Sarkozy.

RTL-TVI 21h10: Bandidas (1 étoile)

De Joachim Roening et Espen Sandberg (2006). Avec Salma Hayek, Penélope Cruz.

Luc Besson engage un tandem de réalisateurs norvégiens venus de la pub pour donner du tonus aux exploits de deux braqueuses de banque. Seul problème: ce western au féminin, qui louche du côté de Viva Maria et des Pétroleuses, présente dans un emballage soigné un scénario passe-partout, avec orphelines prenant leur revanche sur une bande de méchants.

Sur le même sujet
Plus d'actualité