Les meilleurs films de ce lundi 19 août 2013

Notre sélection de films pour ce lundi 19 août:

  • Liberté (+trailer)
  • Very Bad Trip (+trailer)
  • Le Zèbre (+trailer)
  • Over the top (+trailer)

927253

Liberté FRANCE 3 23H00 [3*]

De Tony Gatlif (2010). Avec Marc Lavoine, James Thierrée.

Gatlif lève le voile sur une page peu glorieuse de l’histoire française: la déportation et le génocide de 250.000 Roms durant la Seconde Guerre mondiale. Et il le fait sans apitoiement, avec une grâce folle. Petit-fils de Chaplin, Thierrée est époustouflant dans ce personnage de clown burlesque, métaphore incarnée de l’âme du peuple rom. Epousant le vent, la nature, les sons, la mise en scène de Gatlif n’a jamais été aussi inspirée. Un film poétique, audacieux, lumineux… d’une liberté inouïe.

Very Bad Trip LA UNE 20H20 [2*]

De Todd Phillips (2009). Avec Bradley Cooper, Zach Galifianakis.

Après un enterrement de vie de garçon bien arrosé, trois potes ont une sévère gueule de bois. Les adeptes de Descartes auront du mal à retrouver leurs petits devant cette comédie qui ne roule pas qu’à l’eau claire. Les autres se délecteront de ce trip aux confins de l’absurde mené à un rythme effarant. Attention, cette comédie décomplexée est à consommer sans modération, mais avec un risque de fous rires à se désarticuler les abdos!

Le zèbre TV5 21H00 [2*]

De Jean Poiret (1992). Avec Thierry Lhermitte, Caroline Cellier.

Jean Poiret a choisi d’adapter Alexandre Jardin pour sa seule et unique réalisation. Et l’on sent que l’acteur-réalisateur se livre à travers l’histoire de ce notaire fou amoureux de sa femme au point de disparaître plutôt que de la perdre. Véritable hymne à la beauté de Caroline Cellier (la femme de Poiret à la ville), le film tient plus de la balade amoureuse teintée de mélancolie que de la fantaisie enfantine qui innerve le roman de Jardin. Et c’est ce qui fait tout son prix.

Over the Top: le bras de fer AB3 20H05 [1*]

De Menahem Golan (1987). Avec Sylvester Stallone, Robert Loggia.

A mi-chemin entre le mélo et le film sportif, Over the Top a été avant tout conçu pour faire briller Sly, par ailleurs coscénariste du film. Dommage qu’il ne creuse pas plus profond les motivations de ses personnages, car le match de bras de fer final prend aux tripes, et montre à quel point les Etats-Unis ont besoin de se raccrocher à des héros indestructibles.

Sur le même sujet
Plus d'actualité