Les meilleurs films de ce lundi 12 septembre

Les Barons, Jugé coupable , Obsession fatale, T4xi... Découvrez des extraits vidéos et nos avis sur notre sélection de films diffusés ce lundi en télé.

60906

La Une 20h20: Les Barons (3 étoiles)

De Nabil Ben Yadir (2009). Avec Nader Boussandel, Mourade Zeguendi.

On oublie la piteuse prestation de Nabil Ben Yadir lors de la soirée des premiers Magritte du cinéma belge francophone. Les Barons, son coup d’essai coup de maître, vole nettement plus haut, tellement haut que ses personnages décollent même du sol pour survoler la ville! Ce portrait hilarant mais aussi parfois grave de la communauté immigrée à Bruxelles a cartonné chez nous, et ce n’est que justice car il conjugue originalité et impertinence.

Arte 20h40: Jugé coupable (3 étoiles)

De Clint Eastwood (1999). Avec Clint Eastwood, Isaiah Washington.

Un journaliste doit écrire sur les dernières heures d’un condamné à mort et flaire l’erreur judiciaire. Jugé coupable dépasse largement le cadre du film bien-pensant sur la presse américaine toujours prête à partir en croisade. Ce n’est pas non plus un énième film sur la peine de mort. C’est surtout le portrait saisissant d’un homme écorché qui sait le prix à payer pour monter au créneau: une solitude incontournable.

Club RTL 22h15: Obsession fatale (2 étoiles)

De Jonathan Kaplan (1992). Avec Kurt Russell, Madeleine Stowe.

On peut voir Obsession fatale comme l’histoire d’un homme qui construit une forteresse imprenable puis s’aperçoit que son pire ennemi en a la clé (en l’occurrence, un policier déjanté qui n’a pas aimé voir ses avances repoussées par la maîtresse de maison). Jonathan Kaplan entretient habilement la tension et l’ambiguïté de ses personnages dans ce thriller où Ray Liotta joue les gamins attardés prêts à tuer père et mère pour obtenir la sucette qu’on lui refuse.

RTL-TVI 22h10: T4xi (1 étoile)

De Gérard Krawczyk (2007). Avec Samy Naceri, Frédéric Diefenthal.
Entre deux séjours en taule pour pétage de plombs, Naceri prête son concours à ce quatrième épisode qui sent le fonds de commerce et le fond du panier à plein nez. Au menu: Belges à l’accent pathétiquement appuyé, carambolages à budget limité et Diefenthal en clone de lui-même. Pas de quoi brûler un feu rouge ni donner un pourboire…

Sur le même sujet
Plus d'actualité