Les meilleurs films de ce jeudi 21 avril

Une semaine de vacances, Pour une poignée de dollars, Et pour quelques dollars de plus, ... Découvrez des extraits vidéos et nos avis sur notre sélection de films diffusés ce jeudi en télé.

28192

Arte 14h45: Une semaine de vacances (2 étoiles)

De Bertrand Tavernier (1980). Avec Nathalie Baye, Philippe Léotard, Philippe Noiret.

Cette lente dérive d’une jeune prof est l’occasion pour Bertrand Tavernier de mettre en images une ville qu’il connaît bien, Lyon, où il est né. Et surtout de prendre à bras-le-corps, lui cinéaste engagé, la misère morale et affective d’une profession fatiguée (les profs, auquel le cinéaste dédiera encore son prenant Ça commence aujourd’hui) et d’une femme en douleur. Avec son premier portrait de femme, Tavernier nous touche. En plein cœur.

France 3 20h35: Pour une poignée de dollars (2 étoiles)

De Sergio Leone (1964). Avec Clint Eastwood, Gian Maria Volonté.

Avec son aventurier cynique profitant du conflit entre deux camps adverses, Leone copie le Yojimbo de Kurosawa et invente un genre nouveau: le "western-spaghetti", dont l’appellation stupide vient des gardiens du temple de l’Ouest classique. Et pour cause, ces derniers virent d’un mauvais œil le détournement systématique des codes du western dans cet opéra baroque et violent, où le héros (impeccable Eastwood en cow-boy solitaire et silencieux) n’a pas plus de morale que les méchants.

France 3 22h45: Et pour quelques dollars de plus (2 étoiles)

De Sergio Leone (1965). Avec Clint Eastwood, Lee Van Cleef.

A l’Ouest, il y a toujours du nouveau pour Leone, qui continue de saccager brillamment le western fondateur américain. Ici, deux chasseurs de prime assez salauds s’acoquinent le temps de mettre la main sur un tueur fou échappé d’un pénitencier. Cet Ouest, merveilleusement mis en scène, suinte le cigarillo et la perversité, au son d’un harmonica gémissant entre quelques bons mots. Leone peaufine son style, sec, décharné et profondément passionnant.

RTL-TVI 20h25: Step up 2 (1 étoile)

De Jon Chu (2007). Avec Robert Hoffman, Briana Evigan.

Nunuche et simpliste, le scénario n’est qu’une excuse à un enchaînement ébouriffant de numéros dansés à tomber par terre. Les amateurs de hip-hop seront aux anges devant ces chorégraphies millimétrées et exécutées avec un style pêchu, qui n’exclut pas les tensions raciales et sociales dans des battles entraînantes.

Sur le même sujet
Plus d'actualité