Les meilleurs films de ce jeudi 12 mai

La guerre selon Charlie Wilson, La faute à Fidel, Une trilogie de la luxure, ... Découvrez des extraits vidéos et nos avis sur notre sélection de films diffusés ce jeudi en télé.

29978

RTL-TVI 20h25: La guerre selon Charlie Wilson (4 étoiles)

De Mike Nichols (2007). Avec Tom Hanks, Julia Roberts.

En 2009, le Moma de New York lui a consacré une grande rétrospective, mais chez nous, il y a encore du boulot à faire pour reconnaître à Mike Nichols la place de premier rang qui lui revient. En 1967, il lançait le Nouvel Hollywood avec The Graduate. Quatre décennies plus tard, il nous offre le meilleur thriller politique sur les dérives guerrières de l’Amérique. Soit une réflexion complexe et passionnante sur le pouvoir de certains individus qui font fi de toute légalité pour mener leur guerre contre un axe du Mal à géométrie variable.

La trois: La faute à Fidel (3 étoiles)

De Julie Gavras (2006). Avec Nina Kervel, Julie Depardieu.

Même si elle adapte un roman de Calamai, il y a gros à parier que Julie Gavras (la fille de Costa-Gavras) a reconnu des aspects de sa propre enfance dans la trajectoire de la petite Anna. A 9 ans, cette dernière voit se disloquer le cocon dans lequel elle vivait. Ses parents s’engagent dans le combat politique contre les dictateurs du moment, entraînant la fillette dans un monde inconnu. Gavras ne quitte jamais le point de vue de la gamine et parvient à capter le climat des années "Allende-MLF" sans verser dans la caricature ni l’angélisme.

Arte 0h00: Une trilogie de la luxure (2 étoiles)

De Li Han-hsiang (1972). Avec Hsia Wen, Li Yun-chung.

Comment devient-on fille de joie? Si la réponse du Hongkongais Li Han-hsiang laisse rêveur (les trois femmes du film se prostituent à cause de déboires amoureux), le mélange d’humour et de scènes épicées de cette Trilogie a imposé notre ex-spécialiste du film historique à grand spectacle comme un maître de l’érotisme soft.

Arte 20h40 J: Les chansons d’amour (1 étoile)

De Christophe Honoré (2007). Avec Louis Garrel, Ludivine Sagnier.

Placé sous le signe de Demy (Les parapluies de Cherbourg est le film préféré d’Honoré), ce drame musical parle de trio amoureux et de deuil en faisant la part belle aux chansons à la Etienne Daho d’Alex Beaupain. Pourquoi pas? Sauf que le côté ultra-parisien des personnages finit par agacer. S’ajoute à cela un script qui tient sur un confetti.

A voir également

Consultez les programmes télé du jour

Sur le même sujet
Plus d'actualité