Les meilleurs films de ce dimanche 5 juin 2011

Fleur du désert, Le bonheur est dans le pré, L’enquête corse, ... Découvrez des extraits vidéos et nos avis sur notre sélection de films diffusés ce dimanche en télé.

35017

Be 1 20h45: Fleur du désert (2 étoiles)

De Sherry Horman (2010). Avec Liya Kebede, Timothy Spall.

"Si l’histoire n’avait pas été vraie, j’aurais pu croire à une version moderne de Cendrillon", a déclaré Sherry Horman après avoir lu Fleur du désert, le best-seller de Waris Dirie. Imaginez une fillette élevée par sa famille nomade dans le désert somalien qui devient top-modèle à New York et s’engage dans un combat de longue haleine contre le scandale de l’excision. La force du film vient de son habile dosage entre l’optimisme qu’implique une success story et l’indignation que l’on ressent face au martyre imposé à Dirie – et à 150 millions de femmes – dans son enfance.

France 2 20h35: Le bonheur est dans le pré (2 étoiles)

D’Etienne Chatiliez (1995). Avec Michel Serrault, Eddy Mitchell.

La vie étant un long fleuve tranquille, Chatiliez ne s’était pas pressé pour donner à sa Tatie Danielle un frère d’armes qui fasse bonne figure dans le registre du vieux monsieur indigne. C’est chose faite avec le Serrault truculent du Bonheur qui, pour échapper à une mégère (Azéma), va prendre la clé des champs au terme d’une aventure délicieusement immorale.

TF1 20h45: L’enquête corse (2 étoiles)

D’Alain Berbérian (2004). Avec Jean Reno, Christian Clavier.

Un détective se rend dans l’île de Beauté pour retrouver un certain Ange Leoni. Il ignore que ce dernier est un chef indépendantiste recherché par toutes les polices. Au-delà de son canevas très classique (un brave type est embarqué malgré lui dans de folles aventures), cette Enquête… témoigne des rapports passionnels qui lient la France continentale à la Corse. Une bonne surprise: Clavier nous la joue plus sobre que d’habitude.

Arte 20h40: Le grand bleu (2 étoiles)

De Luc Besson (1988). Avec Jean-Marc Barr, Jean Reno.
Le jeune public a plébiscité en masse les aventures de ces deux amis-concurrents, hantés par l’appel des profondeurs. Si les scènes de plongée sont spectaculaires et la complicité entre Barr et Reno palpable à l’écran, on peut regretter la minceur de l’intrigue et la manière qu’a Besson de traiter par-dessus la jambe la partie sentimentale avec Rosanna Arquette.

Sur le même sujet
Plus d'actualité