Les meilleurs films de ce dimanche 17 avril

Les 39 marches, Le grand blond avec une chaussure noire, Prête à tout, Je ne suis pas là pour être aimé, ... Découvrez des extraits vidéos et nos avis sur notre sélection de films diffusés ce dimanche en télé.

28156

TCM 12h15 : Les 39 marches (***)

De Alfred Hitchcock (1935). Avec Robert Donat, Madeleine Carroll.

Tout est réussi dans ce thriller palpitant où Hitchcock sacrifie la vraisemblance au rythme de sa mise en scène. Un passage, pris au hasard, résume à lui seul tout le savoir-faire du réalisateur anglais: dialoguant sans le savoir avec le chef des espions, Donat le décrit avec minutie car il lui manquerait une phalange à la main gauche. "Ne serait-ce pas plutôt à la droite?", lui rétorque son interlocuteur en levant lentement dans le cadre sa main mutilée. Un must!

<iframe allowfullscreen= » » frameborder= »0″ height= »349″ src= »http://www.youtube.com/embed/hPi0dJS8T7g » title= »YouTube video player » width= »425″></iframe>

Club RTL 20h00 : Le grand blond avec une chaussure noire (**)

De Yves Robert (1972). Avec Pierre Richard, Mireille Darc.

Qui ne se souvient pas du regard ahuri de Rochefort devant ce crétin céleste pris pour un espion hors pair? Du décolleté dorsal de la longiligne Mireille Darc dans sa somptueuse robe fourreau noire? Ou encore de la mèche blonde de la même Mireille coincée dans la braguette du grand blond? Que de bons souvenirs, qu’un énième passage en télé ne risque pas d’émousser!

<iframe allowfullscreen= » » frameborder= »0″ height= »349″ src= »http://www.youtube.com/embed/nT7FsrYniFQ » title= »YouTube video player » width= »425″></iframe>
 

Ab4 20h35 : Prête à tout (**)

De Gus Van Sant (1995). Avec Nicole Kidman, Matt Dillon.

Suzanne est prête à tout pour devenir une star du petit écran. Et surtout à envoyer ad patres un mari fort peu ambitieux! Loin de sa trilogie sur l’errance et la mort centrée sur l’adolescence, Van Sant dresse, dans cette comédie noire jubilatoire, le portrait au vitriol du rêve américain à tout prix. Pour l’incarner, Kidman étale la palette de son talent en virtuose: tantôt enjôleuse, tantôt hystérique. Mais toujours formidable!

<iframe allowfullscreen= » » frameborder= »0″ height= »269″ src= »http://www.youtube.com/embed/vaUv3J8WcWw » title= »YouTube video player » width= »425″></iframe>

Arte 20h40 : Je ne suis pas là pour être aimé (**)

De Stéphane Brizé (2004). Avec Patrick Chesnais, Anne Consigny.

À 50 ans, Jean-Claude n’attend plus grand-chose de la vie. Jusqu’au jour où il passe la porte d’un cours de tango… Tel un Droopy égaré dans un monde trop grand pour lui, Patrick Chesnais entonne un pas de deux, retrouve des sensations oubliées, et sent même son cœur battre pour sa partenaire. Il ne s’emballe pas. Il bat, comme la mise en scène de Brizé, tout au diapason d’acteurs magnifiques sur le fil de la retenue.

<iframe allowfullscreen= » » frameborder= »0″ height= »349″ src= »http://www.youtube.com/embed/T3IjmIOBIIE » title= »YouTube video player » width= »425″></iframe>

Sur le même sujet
Plus d'actualité