Les meilleurs films de ce dimanche 11 septembre

Hors de prix, Le bûcher des vanités , New Police Story, Coco... Découvrez des extraits vidéos et nos avis sur notre sélection de films diffusés ce dimanche en télé.

60902

France 2 21h00: Hors de prix (3 étoiles)

De Pierre Salvadori (2006). Avec Audrey Tautou, Gad Elmaleh.

Depuis Les apprentis, dans lequel il captait le climat morose des années 90, Pierre Salvadori s’est imposé comme l’un des meilleurs auteurs de comédie aigre-douce de l’Hexagone. Hors de prix le confirme en abordant avec légèreté et glamour la rencontre orageuse entre une belle aventurière intéressée par les grosses fortunes et un serveur officiant dans un grand hôtel. Le tonus du duo Tautou-Elmaleh ajoute encore à notre plaisir.

Arte 20h40: Le bûcher des vanités (2 étoiles)

De Brian De Palma (1990). Avec Tom Hanks, Bruce Willis.

En racontant la descente aux enfers d’un yuppie, Brian De Palma était bien décidé à n’épargner aucun des personnages inventés par Tom Wolfe. Emporté par son élan, le cinéaste ne maîtrise pas toujours les ruptures de ton de ce récit qui hésite entre la comédie noire, la satire sociale et le drame intimiste. Mais il nous offre quand même des moments mordants et un superbe plan-séquence d’ouverture, tourné au Wall Street Journal à Manhattan.

Club RTL 22h00: New Police Story (2 étoiles)

De Benny Chan (2004). Avec Jackie Chan, Nicolas Tse.

Ce polar comporte de solides séquences d’action dans sa seconde partie, dont quelques glissades hallucinantes le long des gratte-ciel de Hong Kong. Chan s’essaie également à un registre inhabituel: plus noir, plus tragique, parfois même teinté d’un certain sadisme. De quoi dérouter ses fans? Oui et non, car le naturel revient vite au galop et l’humour se glisse en contrebande dans la fusillade la plus corsée.

TF1 20h50: Coco (1 étoile)

De et avec Gad Elmaleh (2009). Avec Pascale Arbillot.

Drôle, ce Coco? Pas vraiment, vu qu’en se glissant dans la peau d’un businessman bling-bling, inventeur de l’eau "frétillante", Gad surjoue en permanence et laisse peu de place à ses partenaires. Difficile, dans ces conditions, de croire que notre homme va redécouvrir in extremis les vraies valeurs: la simplicité et l’affection des siens.

Sur le même sujet
Plus d'actualité