Les meilleurs films de ce dimanche 10 juillet

Psychose, Bons baisers de Russie, Batman Begins, ... Découvrez des extraits vidéos et nos avis sur notre sélection de films diffusés ce dimanche en télé.

38985

TCM 20h40: Psychose (4 étoiles)

D’Alfred Hitchcock (1960). Avec Anthony Perkins, Janet Leigh.

Tourné avec un budget ridicule et une petite équipe de télé, Psychose n’en porte pas moins la griffe singulière du maître: d’une virtuosité technique insensée (la célèbre scène de la douche), il charrie la plupart des obsessions de tonton Hitch avec une faconde glacée, renforcée par l’interprétation hallucinante de Perkins et la musique terrifiante de Herrmann.

France 4 20h35: Bons baisers de Russie (2 étoiles)

De Terence Young (1963). Avec Sean Connery, Daniela Bianchi.

007 sort de la douche. Et laisse découvrir son torse athlétique et velu. En une scène, Connery assoit sa réputation de nouveau fantasme féminin planétaire. Et Bond passe haut la main la barre du second épisode, nous entraînant de Constantinople à Venise, lors d’un très remuant voyage en train. Avec une méchante qui aime les filles et l’apparition de la redoutable organisation du Spectre, voilà la saga lancée sur de bons rails!

TF1 20h45: Batman Begins (2 étoiles)

De Christopher Nolan (2005). Avec Christian Bale, Michael Caine.

Après Burton et Schumacher, Nolan revient aux origines du mythe de l’ange noir de Gotham City. Mais en remplissant les trous du C.V. de Batman, volontairement passés sous silence par son créateur Bob Kane, Nolan affadit son mystère. Et la voix de Bale façon Darth Vader n’arrange pas les choses. Reste une réalisation absolument superbe, qui annonce le formidable Chevalier noir, avec le regretté Heath Ledger.

20h40 Arte: Mondwest (1 étoile)

De Michael Crichton (1973). Avec Yul Brynner, Richard Benjamin.

Écrivain et scénariste, Crichton tourne son premier film autour d’un étonnant parc d’attractions peuplé de robots dévoués. Le but? Faire revivre l’espace mythique du Far West. Une bonne idée de départ, gâchée par une mise en scène plate et des personnages plutôt inconsistants. Crichton se rattrapera 20 ans plus tard, laissant au génial Spielberg le soin d’adapter son livre Jurassic Park, qui remettra les dinosaures au goût du jour. On connaît la suite…

Sur le même sujet
Plus d'actualité