Les meilleurs films de ce 9 novembre

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Destination finale 5, avec Emma Bell
  • L’Irlandais, avec Brendan Gleeson
  • Le blob, de Chuck Russel
  • Les grands frères, de David Wain

652749

Be1 20h55: Destination finale 5 [2*]

De Steve Quale (2011). Avec Nicholas D’Agosto, Emma Bell.

Autant certaines sagas terrifiantes se sont usées jusqu’à la corde dans des suites insipides, autant celle de Destination finale parvient à se renouveler constamment avec un certain bonheur… ou une certaine horreur, vu le contexte. Le canevas a beau rester identique, l’efficacité constante de la mise en scène et des effets gore permet à l’intrigue de garder tout son sel, d’autant que le twist final se révèle particulièrement ingénieux.

Be Ciné 20h45: L’Irlandais [2*]

De John Michael McDonagh (2011). Avec Brendan Gleeson, Don Cheadle.

Les buddy movies dans lesquels deux extrêmes se retrouvent obligés de coopérer sont légion. Mais L’Irlandais sort du lot avec ces deux flics que tout (nationalité, scrupules, couleur de peau…) oppose et qui forment néanmoins un duo savoureux. Brendan Gleeson se révèle formidable dans cette comédie policière bourrée d’humour, qui donne de l’Irlande une image d’un exotisme complètement décalé et tordant. 

Plug Rtl 22h25: Le blob [2*]

De Chuck Russell (1988). Avec Kevin Dillon, Shawnee Smith.

Remake d’un film de 1958 (avec le tout jeune Steve McQueen), Le blob constitue une honnête série B horrifique restée dans les annales pour son immonde créature gélatineuse qui avale tout sur son passage, y compris les pauvres humains que nous sommes. Ce qui nous vaut quelques séquences gratinées, des clins d’œil parodiques à plusieurs sommets du genre et des effets spéciaux sobres mais efficaces qui raviront les amateurs de gore.

La Deux 20h00: Les grands frères [1*]

De David Wain (2008). Avec Sean William Scott, Paul Rudd.

Si ce n’est pas un grand film, Les grands frères a au moins le mérite de divertir. Obligés de s’occuper d’une bande de sales gosses pour éviter la prison, les deux héros vont pouvoir enfin évoluer dans la vie. Un récit cousu de fil blanc mais toutefois attachant et qui connaît quelques moments drôles grâce au duo principal (dont le fameux Stiffler d’American Pie) et un groupe de gamins aux répliques cinglantes.

Sur le même sujet
Plus d'actualité