Les meilleurs films de ce 9 mai

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Étreintes brisées, de Pedro Almodóvar avec Penélope Cruz
  • Le pont de la rivière Kwai, avec Alec Guinness
  • The Punisher, avec John Travolta
  • Et soudain tout le monde me manque, avec Mélanie Laurent

350767

Arte 20h35: Étreintes brisées [3*]

De Pedro Almodóvar (2009). Avec Penélope Cruz, Lluís Homar.

Les liens entre passion et destruction sont au cœur du cinéma d’Almodóvar, depuis ses débuts d’enfant terrible de la Movida jusqu’aux films de la maturité en apparence plus sages. Nouvelle variation sur ce thème-clé, Étreintes brisées joue la carte du mélodrame mais aussi du suspense hitchcockien pour mieux enrober dans une forme éblouissante un récit tragique.

Tcm 22h15: Le pont de la rivière Kwai [3*]

De David Lean (1957). Avec Alec Guinness, William Holden.

Des soldats captifs des Japonais doivent construire une voie ferrée en pleine jungle. S’inspirant d’un roman de Pierre Boulle, Lean mélange avec brio le drame guerrier et l’analyse psychologique. Guinness nous offre une de ses plus belles prestations en colonel oscillant entre patriotisme et mégalomanie. Pour prouver l’efficacité des Britanniques, il ira jusqu’à faire accélérer les travaux… qui profitent à l’ennemi.

AB3 22h45: The Punisher [1*]

De Jonathan Hensleigh (2004). Avec Thomas Jane, John Travolta.

En 1989, Dolph Lundgren avait déjà incarné sans éclat le Punisher,un héros des Marvel Comics. Rebelote quinze ans plus tard avec Thomas Jane dans le rôle-titre. Et il ne va pas faire dans la dentelle pour venger le massacre de sa famille par l’infâme mafieux Travolta! Pétaradante et sanglante, cette nouvelle mouture sait booster les scènes d’action mais ne questionne à aucun moment les agissements de notre autojusticier.

Be 1 20h50: Et soudain tout le monde me manque [1*]

De Jennifer Devoldère (2011). Avec Mélanie Laurent, Michel Blanc.

Après Jusqu’à toi, Devoldère retrouve Mélanie Laurent, cette fois en électron libre ayant du mal à trouver sa place dans sa famille. La mise au point qui s’ensuit va disperser le récit entre plusieurs personnages et diluer un sujet déjà mince. Reste Michel Blanc, excellent en pater familias.

Sur le même sujet
Plus d'actualité