Les meilleurs films de ce 9 janvier

Découvrez des extraits vidéos des 3 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Scoop, de et avec Woody Allen
  • Les 3 p’tits cochons, de Patrick Huard
  • Sexcrimes, avec Kevin Bacon

727849

Arte 20h50: Scoop [3*]

De et avec Woody Allen (2006). Avec Scarlett Johansson.

Pour son deuxième film made in Britain, Woody incarne un sous-Houdini bousculé par une jeune journaliste binoclarde qui veut infiltrer la haute société afin de démasquer un tueur en série. Mais comme le principal suspect est incarné par le très stylé Hugh Jackman alias Wolverine, elle ne tarde pas à tomber dans ses bras. Pétillante comme une coupe de champagne, cette fantaisie policière permet à Woody de revenir à ses anciennes amours – il rêvait, enfant, de devenir magicien – mais aussi de laisser une large place à sa nouvelle muse, Scarlett Johansson, déjà au cœur de Match Point avant de participer, avec Javier Bardem et Penélope Cruz, au volcanique trio de Vicky Cristina Barcelona.

La Trois 21h05: Les 3 p’tits cochons [2*]

De Patrick Huard (2007). Avec Claude Legault, Paul Doucet.

Trois frères font l’expérience de l’infidélité conjugale avec quelques dégâts à la clé. Car comme le dit la maîtresse de l’un d’eux: "Un homme marié, c’est comme aller chercher un livre dans une bibliothèque. Tu peux l’emprunter mais, en fin de compte, faut toujours le remettre".À la façon du Denys Arcand du Déclin de l’empire américain, le Canadien francophone Huard confronte des situations amoureuses piquantes en se tenant sur le fil entre la leçon de vie et l’immoralisme. Le tout assaisonné de dialogues souvent crus et ponctué d’expressions locales comme "Je m’en calice!" (comprenez: "Je m’en tape!").

AB3 20h05:L’évadé d’Alcatraz [2*]

De Don Siegel (1979). Avec Clint Eastwood, Patrick McGoohan.

Dans Les révoltés de la cellule 11,Siegel décrivait la  mutinerie de 1946 à Alcatraz. Cette fois, il s’inspire de l’évasion, en 1960, de Frank Morris et de deux complices, en conservant l’ambiguïté du fait divers. On ne retrouva jamais les fuyards qui se sont peut-être noyés… ou ont disparu après leur exploit. Eastwood est comme un poisson dans l’eau dans ce film de durs où il retrouve son réalisateur fétiche, déjà responsable du sulfureux et controversé Dirty Harry.

Sur le même sujet
Plus d'actualité