Les meilleurs films de ce 9 avril

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Le petit Nicolas, avec Valérie Lemercier
  • Mamma Mia!, avec Meryl Streep
  • Fric-frac, avec Fernandel
  • Fusion, avec Aaron Eckhart

832645

La Une 15h00: Le petit Nicolas [2*]

De Laurent Tirard (2009). Avec Valérie Lemercier, Maxime Godart.

Pour Nicolas, tout baigne: il a de chouettes copains et des parents aux petits soins pour lui. Mais lorsqu’il croit comprendre que sa mère est enceinte, c’est la panique. Adaptant Sempé, Tirard crée un petit monde en suspension où, comme disait ironiquement Jean Yanne, "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil". N’empêche, ce film attachant et bien joué agit telle une parenthèse enchantée sur nos vies agitées.

RTL-TVI 21h20: Mamma Mia! [2*]

De Phyllida Lloyd (2008). Avec Meryl Streep, Amanda Seyfried.

L’intrigue tient en une phrase: "Mais qui est mon papa parmi ces trois-là?" Les décors et les éclairages sont d’une laideur abyssale. Et même l’immense Colin Firth, vainqueur dans la catégorie "Meilleur acteur" aux Oscars 2011 pour The King’s Speech, y a l’air falot. Et pourtant, ça marche! L’entrain terriblement communicatif d’une incroyable Meryl Streep balaie d’un coup de hanche toutes ces réserves, tandis qu’on se met à fredonner à sa suite le chapelet des hits d’Abba qui défilent sous nos yeux.

France 2 0h40: Fric-frac [2*]

De Claude Autant-Lara, Maurice Lehmann (1939). Avec Fernandel, Michel Simon.

Adaptée d’une pièce de théâtre, cette comédie de vol par effraction ("fric-frac") est portée par des dialogues savoureux, sorte d’argot poétique chipé par un spécialiste du genre au langage des truands. Bien sûr, Arletty et Fernandel se révèlent excellents. Mais Michel Simon, expert au bonneteau lançant à la cantonade "Où quéti? Où quéti?", est tout bonnement exceptionnel.

AB3 20h05: Fusion [1*]

De Jon Amiel (2003). Avec Aaron Eckhart, Hilary Swank.

Loin de la poésie et de l’imaginaire du Voyage au centre de la Terre de Verne, Fusion compte sur son avalanche d’effets spéciaux pour faire passer le temps. Ne soyons pas bégueule: Jon Amiel reste un habile faiseur (certaines séquences sont spectaculaires) et cet Armaggedon inversé (le danger vient de la Terre et non de l’espace), joué par de solides acteurs, remplit son cahier des charges de film catastrophe.

Sur le même sujet
Plus d'actualité