Les meilleurs films de ce 7 mai

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • La duchesse, avec Keira Knightley
  • La gloire de mon père, d'Yves Robert
  • Dans Paris, avec Romain Duris
  • Femmes au bord de la crise de nerfs, de Pedro Almodovar

349491

La Une 20h20: La duchesse [2*]

De Saul Dibb (2008). Avec Keira Knightley, Ralph Fiennes.

Somptueux drame en costumes situé dans l’Angleterre du XVIIIe siècle, La duchesse suit le parcours de Georgiana Spencer, mariée à 17 ans au duc de Devonshire dont le seul but est d’avoir un héritier mâle. À la frustration grandissante de Georgiana s’ajoute bientôt le sentiment d’avoir fait un marché de dupes lorsque le duc prend pour maîtresse sa meilleure amie. Notre forte tête va ruer dans les brancards, mais on ne bouscule pas impunément les conventions. Porté à bout de bras par la lumineuse Keira Knightley, ce film féministe évoque, par certains aspects, la trajectoire de Lady Di, illustre descendante de Georgiana.

France 3 14h55: La gloire de mon père [2*]

D’Yves Robert (1990). Avec Philippe Caubère, Nathalie Roussel.

Après le succès obtenu par Berri avec Jean de Florette et Manon des sources,Pagnol se retrouve au goût du jour. Robert en profite pour adapter avec une fidélité scrupuleuse les souvenirs d’enfance de l’écrivain cinéaste – Pagnol souhaitait le faire lui-même mais il n’eut pas le temps de concrétiser son projet. L’excellent Philippe Caubère incarne Pagnol père dans cette évocation nostalgique qui sent bon la Provence.

TV5 21h00: Dans Paris [2*]

De Christophe Honoré (2006). Avec Romain Duris, Louis Garrel.

Après quelques fausses audaces dont l’adaptation de Ma mère de Georges Bataille, Honoré la joue plus en finesse en brossant les portraits contrastés de deux frères, un épicurien et un dépressif. Contre toute attente, Garrel incarne le premier et Duris le second. Le tout bercé par la musique mélancolique d’Alex Beaupain.

Arte 20h35: Femmes au bord de la crise de nerfs [2*]

De Pedro Almodovar (1988). Avec Carmen Maura, Antonio Banderas.

Femmes… a fait connaître, en Belgique et ailleurs, les délires très contrôlés d’Almodovar qui en était pourtant déjà à son septième film. S’inspirant très librement de La voix humaine de Cocteau (Maura incarne une femme plaquée par son amant),Almodovar s’amuse à jouer avec les conventions du boulevard en les poussant jusqu’à leurs limites. Un peu trop survolté mais piquant.

Sur le même sujet
Plus d'actualité