Les meilleurs films de ce 6 septembre

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Jurassic Park, de Steven Spielberg
  • Sept vies, avec Will Smith
  • Le temps des porte-plumes, avec Jean-Paul Rouve
  • Au nom de la liberté, avec Tim Robbins

496683

Ab3 20h05: Jurassic Park [3*]

De Steven Spielberg (1993). Avec Sam Neill, Laura Dern.

En 1993, Jurassic Park a donné le coup d’envoi de la "dinomania", mais surtout de l’utilisation massive des images de synthèse. La découverte par Sam Neill des bêtes préhistoriques gambadant dans le parc reste un moment magique tout comme, dans le registre horrifique, l’attaque du T-Rex. Avec beaucoup de savoir-faire, Spielberg a d’ailleurs retardé au maximum l’apparition du monstre en misant avant tout sur la suggestion et en faisant appel à l’imagination du spectateur.

Rtl-tvi 20h20: Sept vies [2*]

De Gabriele Muccino (2008). Avec Will Smith, Rosario Dawson.

Hanté par un secret dont le spectateur ne découvrira la clé qu’après une heure, un scientifique cherche à apaiser ses remords en aidant sept personnes. Même si Muccino tire trop sur la corde sensible, ce mélo philanthropique s’avère attachant à l’arrivée. D’autant plus que Will Smith confirme à nouveau sa capacité à mettre sa verve en sourdine et à endosser un rôle dramatique.

France 3 20h45: Le temps des porte-plumes [2*]

De Daniel Duval (2006). Avec Jean-Paul Rouve, Anne Brochet.

Dans les années 50, un couple de campagnards adopte un enfant de neuf ans qui vient de vivre une tragédie familiale. Mais le gamin ne se laisse pas facilement apprivoiser… Passé derrière la caméra, Duval accumule les notes impressionnistes sur la France profonde sans trop se soucier de faire progresser son récit. Restent un dénouement touchant et le visage buté du petit Raphaël Katz.

Rtl-tvi 22h35: Au nom de la liberté [1*]

De Phillip Noyce (2007). Avec Tim Robbins, Derek Luke.

En racontant la trajectoire véridique de Patrick Chamusso, un ouvrier devenu un combattant pour la liberté après avoir été injustement emprisonné avec sa femme, Noyce parvient rarement à atteindre la puissance d’Un monde à part ou de Cry Freedom, deux films des années 80 quiont dénoncé l’apartheid de manière exemplaire alors qu’il était toujours en vigueur en Afrique du Sud (il ne sera officiellement aboli qu’en 1991).

Sur le même sujet
Plus d'actualité