Les meilleurs films de ce 6 novembre

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • West Side Story, avec Nathalie Wood
  • L'exercice de l'Etat, avec Oliver Gourmet
  • La marea, de Diego Martinez Vignatti
  • La Fayette, avec Orson Welles

651575

Tcm 22h45: West Side Story [4*]

De Jerome Robbins et Robert Wise (1961). Avec Nathalie Wood, George Chakiris.

Cette version de Roméo et Juliette transposée dans le New York des années 50 a fait l’effet d’une bombe dans l’univers jusque là assez acidulé de la comédie musicale. En collant aux réalités de l’époque –Big Apple et ses premiers affrontements ethniques- le film mélange réalisme et fantaisie au fil de chorégraphies millimétrées et grâce à une double mise en scène de Robbins et Wise qui, tout en s’opposant, s’équilibre à merveille.

Be1 20h55: L’exercice de l’Etat [3*]

De Pierre Schoeller (2011). Avec Olivier Gourmet, Michel Blanc.

Pas simple pour une étude politique d’éviter de verser dans le manichéisme. L’exercice de l’Etat franchit cet écueil en nous emmenant avec un réalisme glaçant au sommet de la pyramide, pour décortiquer les mécanismes animant les hommes de pouvoir et l’arène dans laquelle ils se retrouvent en permanence en position de combat. Michel Blanc, magistral en directeur de cabinet, mérite largement le César décroché pour son rôle.

La Trois 21h05: La marea [2*]

De Diego Martinez Vignatti (2006). Avec Eugenia Ramirez Miori, Eduardo Leivar.

Suite à la mort de son fils et de son mari, une femme part se réfugier loin de tout, dans une cabane de pêcheur au bord de la mer. Ce drame minimaliste –peu de personnages, peu de dialogues- traite avec simplicité de thèmes universels. Le deuil et le retour à la vie sont abordés par le biais de l’expressivité de l’image. Dommage que le manque évident de moyens dont a disposé le réalisateur empêche son film d’aller au bout de son propos.

France 2 1h00: La Fayette [2*]

De Jean Dréville (1961). Avec Michel Le Royer, Orson Welles.

En attendant les premiers résultats de l’élection présidentielle américaine, les noctambules pourront patienter avec cette rareté de Jean Dréville célébrant le parcours américain du marquis de La Fayette. Si le traitement des faits, un peu démodé, ne retient que les aspects les plus glorieux du personnage, cette superproduction conserve un aspect spectaculaire rehaussé par la présence de quelques grands noms, dont Orson Welles.

Sur le même sujet
Plus d'actualité