Les meilleurs films de ce 6 décembre

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Jackie Brown, de Quentin Tarantino
  • Zodiac, de David Fincher
  • The Game, avec Michael Douglas
  • Madame Doubtfire, avec Robin Williams

665721

TCM 20h40: Jackie Brown [4*]

De Quentin Tarantino (1997). Avec Pam Grier, Samuel L. Jackson.

Samuel L. Jackson et De Niro relégués au second plan et des scènes de violence laissées systématiquement hors champ: pour le plus atypique – et le plus beau? – de ses films, Tarantino rend un superbe hommage à la blaxploitation des années 70 et à son icône Pam Grier. Elle forme avec Robert Forster un duo à la douce mélancolie, bercé par la musique des Delfonics et magnifié par un goodbye kiss d’une intensité rare. Maître Quentin au sommet de son art.  

France 3 20h45: Zodiac [3*]

De David Fincher (2007). Avec Jake Gyllenhaal, Mark Ruffalo.

L’inspecteur Harry, en 1971, s’inspirait déjà des sinistres méfaits hélas bien réels du tueur du Zodiaque, qui sévissait alors aux États-Unis. David Fincher aborde à son tour cette énigme toujours irrésolue, dans un film passionnant au style semi-documentaire, qui traite un sujet complexe avec un souci scrupuleux du détail. La quête quasi obsessionnelle –sublime mais vaine – de ceux qui recherchent la vérité interpelle tout autant que les faits divers relatés.

France 3 0h05: The Game [3*]

De David Fincher (1997). Avec Michael Douglas, Sean Penn.

Un homme d’affaires richissime reçoit un bien étrange cadeau d’anniversaire: un jeu de rôle grandeur nature, dont il sera le héros malgré lui. Juste après le très sombre Seven, Fincher met à nouveau en scène une autre parabole désenchantée sur le monde moderne. Les scènes-chocs aux ressorts palpitants côtoient une réflexion âpre sur l’existence et ses faux-semblants. Un nouvel exemple percutant de la maestria du cinéaste américain.

Be Ciné 20h45: Madame Doubtfire [2*]

De Chris Colombus (1993). Avec Robin Williams, Sally Field.

À sa grande époque, Robin Williams exploitait au mieux le talent comique qu’il possède. Madame Doubtfire en est un des exemples les plus représentatifs. Le ton est donné dès le générique – un dessin animé dont l’acteur assure toutes les voix – avant la métamorphose en vieille dame, prétexte idéal à une kyrielle de gags visuels mais aussi à une réflexion touchante sur le couple et les enfants.

Sur le même sujet
Plus d'actualité