Les meilleurs films de ce 6 août

Découvrez des extraits vidéos des 3 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Citizen Kane, de et avec Orson Welles
  • Zodiac, de David Fincher
  • Kaïro, de Kiyoshi Kurosawa
  • La loi du silence, d'Alfred Hitchcock

465338

Arte 20h50: Citizen Kane [4*]

De et avec Orson Welles (1940). Avec Joseph Cotten.

Pour Truffaut, "Citizen Kane est le film qui a suscité le plus de vocations de cinéaste dans le monde". Tourné à vingt-cinq ans par Welles, qui avait déjà acquis une solide expérience comme acteur et metteur en scène de théâtre ou de radio, il révolutionna le cinéma par sa construction narrative complexe et ses audaces stylistiques. L’aventure ne fut pourtant pas de tout repos: relation orageuse de Welles avec son scénariste Mankiewicz, tournage peu orthodoxe et surtout bras de fer entre le jeune prodige et le magnat de la presse Hearst.

La Une 20h20: Zodiac [3*]

De David Fincher (2007). Avec Jake Gyllenhaal, Mark Ruffalo.

Fincher a l’audace de revisiter le film de serial killer,un genre surexploité qu’il avait déjà exploré avec Seven, en combinant ésotérisme et expressionnisme. Quasiment dénué de scènes-chocs, Zodiac retrace la laborieuse enquête pour découvrir l’identité d’un psychopathe ayant réellement sévi durant une décennie. Les passionnés d’investigation policière verront avec profit cette fiction très documentée qui questionne aussi le rôle de la presse.

Arte 22h45: Kaïro [2*]

De Kiyoshi Kurosawa (2001). Avec Haruhiko Kato, Kumiko Aso.

Refusant le déluge d’effets spéciaux et d’hémoglobine du cinéma horrifique américain, le courant fantastique nippon distille une tension sourde et une poésie indéniable. La preuve avec Kaïro,méditation mélancolique, un brin répétitive, sur la solitude de l’individu à l’heure de la communication planétaire via le web.

La Une 23h00: La loi du silence [2*]

D’Alfred Hitchcock (1953). Avec Montgomery Clift, Anne Baxter.

Hitchcock n’aimait pas ce film, où l’on sent le poids de son éducation catholique et où l’enjeu dramatique central – le secret inviolable de la confession – fit fuir le public. Ses difficultés avec Clift, acteur torturé épluchant son rôle dans les moindres détails, expliquent aussi ses réticences. N’empêche: ce suspense inégal contient son lot de moments forts.

Sur le même sujet
Plus d'actualité