Les meilleurs films de ce 5 octobre 2013

Les meilleurs films de ce samedi et les bandes-annonces:

  • Un plan parfait
  • Vers sa destinée
  • L'homme qui tua Liberty Valance
  • Monstres et cie

952475

Monstres et Cie [3*]

AB3 20H30

De Pete Docter, David Silverman et Lee Unkrich (2001).

Les enfants le savent: la nuit, dès que la lumière s’éteint, d’horribles créatures surgissent des placards pour venir les effrayer. Ce qu’ils ignorent, par contre, c’est que ces personnages ne font que leur métier. Pixar dévoile donc les coulisses du boulot de ces monstres gentils dans une énième pépite où la virtuosité des fameux studios s’exprime une nouvelle fois, y compris dans le bêtisier final où s’incruste le dino de Toy Story.

L’homme qui tua Liberty Valance [3*]

TCM 20H40

De John Ford (1962). Avec John Wayne, James Stewart.

Œuvre crépusculaire d'un genre qui entame son déclin, l'avant-dernier western de John Ford est constitué de flash-back au cours desquels un vieux sénateur raconte les étapes importantes de sa vie. Celle-ci n'est autre qu'un parallèle avec la conquête de l'Ouest et les changements progressifs qui vont amener ces territoires du monde sauvage vers la civilisation. La virtuosité de Ford et de ses acteurs est impressionnante.

Vers sa destinée [2*]

TCM 19H00

De John Ford (1939). Avec Henry Fonda, Alice Brady.

Alors que le superbe Lincoln de Spielberg s’attachait récemment à la période présidentielle du célèbre homme d’Etat, le film de John Ford – au titre original bien plus éloquent: Young Mr. Lincoln – aborde les jeunes années de celui qui allait devenir président des Etats-Unis. S’il est en partie romancé, le récit permet à Ford de livrer une fable humaniste puissante servie par un excellent Henry Fonda en tout début de carrière.

Un plan parfait [1*]

BE 1 20H55

De Pascal Chaumeil (2012). Avec Dany Boon, Diane Kruger.

Chaumeil était attendu au tournant après le succès de L’arnacœur. Il pensait dès lors tenir Un plan parfait en s’assurant les services du très bancable Dany Boon et de la charmante Diane Kruger. Pourtant, si le pitch de départ laisse entrevoir de belles perspectives comiques, celles-ci se font trop souvent désirer. La faute à un manque de rythme et un humour faiblard que viennent sauver quelques scènes truculentes.

Sur le même sujet
Plus d'actualité