Les meilleurs films de ce 5 février

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Tootsie, de Sydney Pollack avec Dustin Hoffman
  • Le premier jour du reste de ta vie, avec Jacques Gamblin et Zabou Breitman
  • La vérité si je mens 2, avec José Garcia et Richard Anconina
  • Nikita de Luc Besson

219457

Club RTL 20h00: Tootsie (3 étoiles)

De Sydney Pollack (1983). Avec Dustin Hoffman, Jessica Lange.

La légende dit que Pollack n’aurait pas reconnu Dustin Hoffman venu auditionner pour le rôle dans les jupes vieillottes de Tootsie. Quoi qu’il en soit, l’acteur est bien un "little big man" au talent fou: dans cette histoire de comédien au chômage qui se travestit pour devenir… une héroïne de sitcom à succès, il déploie une telle énergie, un tel charisme, un tel plaisir qu’à ce stade-là de l’interprétation, ce n’est plus une composition, c’est une seconde nature!

France 4 22h35: Le premier jour du reste de ta vie (3 étoiles)

De Rémi Bezançon (2008). Avec Jacques Gamblin, Zabou Breitman.

Partant de l’idée géniale de croquer le portrait d’une famille en cinq journées décisives de chacun de ses membres, Bezançon signe un véritable bijou de comédie dramatique. On ne compte plus les idées originales de sa mise en scène, comme cette "première fois" de la benjamine révoltée, filmée à la façon d’un hommage à… Shining! Une chronique familiale douce, poétique, drôle et triste à la fois. Bref, à voir absolument!

La Une 20h45: La vérité si je mens 2 (2 étoiles)

De Thomas Gilou (2000). Avec Richard Anconina, José Garcia.

Les vendeurs tchatcheurs de l’opus 1 sont de retour dans leur quartier du Sentier. Ici, ça frime, ça cause sapes, thunes et bagnoles clinquantes. Sans oublier un coup d’huile grinçante sur la grande lessiveuse économique. C’est cocasse, mais aussi un peu faible côté scénario. Ne vous en faites pas: il y a José Garcia. Et l’énergie folle qu’il dépense sans compter agit comme une avance sur recette de rire garanti!

France 4 20h35: Nikita (2 étoiles)

De Luc Besson (1989). Avec Anne Parillaud, Tchéky Karyo.

Une condamnée à perpétuité se voit offrir une seconde chance à condition de travailler pour le crime organisé. À partir de ce pitch gonflé, Besson se débarrasse du clinquant et offre de la matière à sa muse Parillaud. Pari réussi: en machine à tuer, l’actrice se montre aussi crédible que ses alter ego virils du cinéma, à travers une mise en scène maîtrisée qui alterne rafales de violence et tendresse éperdue.

Sur le même sujet
Plus d'actualité