Les meilleurs films de ce 4 septembre

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Beaufort, de Joseph Cedar
  • Troll Hunter, d'André Ovredal
  • L’enlèvement, avec Robert Redford
  • L’amour au temps du choléra, avec Javier Bardem

492913

France 2 1h10: Beaufort [3*]

De Joseph Cedar (2008). Avec Oshri Cohen, Itay Tiran.

Le cinéma israélien contemporain aligne des œuvres fortes et courageuses: La visite de la fanfare, Ajami, Valse avec Bachir… On peut rajouter à la liste Beaufort, récompensé par l’Ours d’argent à Berlin, où Cedar filme de manière oppressante des soldats ayant pour mission, en 2000, de protéger une base arrière de Tsahal au Liban. Pris au piège d’un ennemi invisible, ils attendent heure après heure qu’une énième bombe tombe sur la forteresse, faisant son lot de victimes. Imparable!

Be 1 20h55: Troll Hunter [3*]

D’André Ovredal (2010). Avec Otto Jespersen, Glenn Erland Tosterud.

Reprenant à Blair Witch Project l’idée du faux doc tourné caméra à l’épaule, ce film fantastico-nordique embarque un groupe d’étudiants en journalisme dans une chasse aux trolls qui vaut son pesant de cacahuètes. Au menu: paysages norvégiens de rêve, mise en scène inventive et humour omniprésent. .

Rtl-tvi 22h00: L’enlèvement [1*]

De Pieter Jan Brugge (2004). Avec Robert Redford, Helen Mirren.

L’enlèvement s’annonçait prometteur: un casting trois étoiles, un producteur avisé (Heat, The Insider…) qui passe à l’écriture et à la réalisation, et un sujet fort avec des personnages complexes (le kidnapping d’un patron par un de ses ex-employés). Au vu du résultat, on est surtoutfrappé par l’aspect chaotique de la narration et du montage. Dommage, car ce thriller prétendait s’écarter des sentiers balisés en se focalisant sur l’affrontement psychologique entre le ravisseur et sa victime et en portant un regard acide sur les sacrifices exigés pour accéder au rêve américain.

La trois 21h05: L’amour au temps du choléra [1*]

De Mike Newell (2007). Avec Javier Bardem, Giovanna Mezzogiorno.

Que reste-t-il à l’écran du roman culte de Gabriel Garcia Marquez? Peu de chose à vrai dire, tant Newell a eu la main lourde pour retracer le parcours tragique et sinueux de Florentino, l’humble télégraphiste désespérément amoureux d’une jeune fille riche. Reste Bardem, intense comme toujours.

Sur le même sujet
Plus d'actualité