Les meilleurs films de ce 4 mai

Découvrez des extraits vidéos des 3 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • L’accordéon du diable, un documentaire de Stefan Schwietert
  • Bons baisers à lundi, de Michel Audiard
  • Hatchet, d'Adam Green

349329

Arte 22h05: L’accordéon du diable [2*]

Documentaire de Stefan Schwietert (2000).

Au début des années quatre-vingt, l’Allemand Stefan Schwietert réalise une série de documentaires musicaux pour TV Globo au Brésil. Vingt ans plus tard, il renoue avec ses premières amours en partant en Colombie à la rencontre de Francisco Pacho Rada, l’un des grands noms de la musique des Caraïbes, 94 ans au compteur mais toujours vert. Notre homme, dont les compositions sont toujours interprétées aujourd’hui par de jeunes musiciens ignorant souvent son nom, a même inspiré Gabriel Garcia Márquez. Le romancier en a fait un personnage de Cent ans de solitude,Francisco el Hombre, qui se livre, la nuit tombée, à un duel d’accordéons avec le diable! La démarche de Schwietert s’apparente à celle de Wim Wenders dans The Buena Vista Social Club: montrer une philosophie de vie antimatérialiste où la musique est joie, plainte, rencontre, séduction.

France 3 15h00: Bons baisers à lundi [1*]

De Michel Audiard (1974). Avec Jean Carmet, Bernard Blier.

Trois braqueurs cambriolent l’appartement d’un roi du showbiz. Manque de pot, ce dernier n’a pas de liquide sur lui. Nos larrons décident alors de passer le week-end avec leur victime et de patienter jusqu’à l’ouverture de la banque. "Mon plus grand défaut, avoue Audiard, c’est de céder à la facilité. Mais c’est aussi une chance d’en avoir, alors je ne peux pas me plaindre." Voilà une confession qui s’applique parfaitement à cette comédie plaisante mais inconsistante.

Plug RTL 21h55: Hatchet [1*]

D’Adam Green (2006). Avec Kane Hodder, Joel David Moore.

Tous au lac pour se faire découper en morceaux à la hache! Mélangeant le slasher bien saignant et la comédie noire, dévoilant les anatomies les plus avantageuses, Green fait feu de tout bois pour nous faire oublier son manque d’originalité. À voir à la rigueur comme un clin d’œil au genre, ce que confirment les apparitions de Tony Todd alias Candyman, du Jason de Friday The 13th et de Robert "Freddy Krueger" Englund en personne.

Sur le même sujet
Plus d'actualité