Les meilleurs films de ce 4 janvier

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • La prisonnière du désert, avec John Wayne
  • Un conte de Noël, avec Catherine Deneuve
  • Le maître d’école, avec Coluche
  • Qui veut la peau de Roger Rabbit?, de Robert Zemeckis

725673

France 3 13h50: La prisonnière du désert [4*]

De John Ford (1956). Avec John Wayne, Jeffrey Hunter.

Wayne part, avec un compagnon inexpérimenté, à la recherche d’une jeune fille enlevée par les Comanches et assouvit, à travers cette quête, sa haine farouche des Indiens. Tourné notamment dans le décor naturel grandiose de Monument Valley, ce chef-d’œuvre du western se termine sur le célèbre plan où on aperçoit, depuis l’intérieur de la ferme familiale, la silhouette du grand John s’éloignant comme un fantôme dans le désert.

La Deux 20h25: Un conte de Noël [3*]

D’Arnaud Desplechin (2008). Avec Catherine Deneuve, Mathieu Amalric.

Un éblouissant casting sert ce faux conte où une famille désunie se retrouve à Noël afin de résoudre les tensions qui la minent, mais aussi pour trouver un donneur compatible pour la mère, atteinte d’une maladie génétique rare. Malgré certaines obscurités du scénario, Desplechin sait filmer comme pas deux les confrontations verbales ou physiques. Il joue avec brio sur les ruptures de ton abruptes et se tient sur le fil entre l’empathie et la cruauté. 

  

TF1 13h55: Le maître d’école [2*]

De Claude Berri (1981). Avec Coluche, Josiane Balasko.

"Improvisez!", déclare le directeur d’école à Gérard, ancien employé d’un magasin de confection reconverti dans l’enseignement. Pour tenir en main sa ribambelle, notre instit aura plus recours à son amour pour les enfants qu’aux punitions et brimades. Rose bonbon, le portrait que dresse Berri d’un enseignant suroptimiste? Sans doute, mais grâce à la prestation de Coluche, on y croit presque le temps du film.

France 2 16h05: Qui veut la peau de Roger Rabbit? [2*]

De Robert Zemeckis (1988). Avec Bob Hoskins, Christopher Lloyd.

À côté de films "sérieux" comme Seul au monde ou Contact, Zemeckis donne aussi dans l’humour le plus débridé. La preuve avec Roger Rabbit, une virée désopilante dans l’univers des Toons où coexistent, avec bonheur, acteurs live et personnages animés. Menées à un train d’enfer, ces aventures jouent habilement avec les clichés du film noir: vamp ensorceleuse et détective porté sur la bouteille.

Sur le même sujet
Plus d'actualité