Les meilleurs films de ce 31 octobre

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Le labyrinthe de Pan, de Guillermo Del Toro
  • Pink Cadillac, avec Clint Eastwood
  • Etat second, avec Jeff Bridges
  • Les trois mousquetaires, avec Milla Jovovich

646934

La Trois 22h35: Le labyrinthe de Pan [3*]

De Guillermo Del Toro (2006). Avec Ivana Baquero, Sergi Lopez.

Espagne, 1944. Ofelia s’évade dans un monde imaginaire peuplé de bêtes malicieuses pour échapper au joug de son beau-père franquiste. Del Toro soigne son image – splendide – et par la fluidité de sa mise en scène fait basculer tout doucement son film dans l’horreur. Celle de la réalité de la guerre qui transforme le rêve en visions inquiétantes. Un conte cruel où subsiste encore l’espoir: celui d’y croire, toujours, en dépit d’un monde où l’on assassine les enfants.

La Deux 0h05:Pink Cadillac [2*]

De Buddy Van Horn (1989). Avec Clint Eastwood, Bernadette Peters.

Eastwood entre à nouveau dans la défroque d’un chasseur de primes, chargé cette fois de mettre la main sur une jeune femme que son mari a mêlée à des affaires louches. Mettant à nu le pittoresque des villes de province américaines, le film est porté par le charisme du beau Clint. Loin des polars secs urbains de l’acteur, cette aventure attachante n’est pas dépourvue de charme.

Arte 20h50: Etat second [2*]

De Peter Weir (1993). Avec Jeff Bridges, Isabella Rosselini.

Weir conduit le récit d’un homme mélancolique ayant survécu à un crash aérien comme une interrogation métaphysique sur la grâce de la chance. Et renvoie à sa filmo, balançant entre la petitesse de l’homme (La dernière vague) et sa toute-puissance (Mosquito Coast). Bridges, comme toujours, est impérial.

Be 1 20h55: Les trois mousquetaires [2*]

De Paul W.S. Anderson (2011). Avec Logan Lerman, Milla Jovovich.

Certains crieront au scandale. Pourtant, cette adaptation des Trois mousquetaires, certes saugrenue, n’est pas déshonorante. Mettant l’accent sur un imaginaire débridé, que ne désavouerait sans doute pas Dumas à notre époque, le film est à prendre pour ce qu’il est: un grand divertissement plein de péripéties destiné aux adolescents. Et curieusement, ce mélange étonnant de film de cape et d’épée et de pirates agit comme un bel hommage aux grands films d’aventures en Technicolor.

Sur le même sujet
Plus d'actualité