Les meilleurs films de ce 31 janvier

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Deliverance, avec Burt Reynolds
  • Les trois prochains jours, avec Russel Crowe
  • Le petit lieutenant, avec Nathalie Baye
  • Chasse à l’homme, avec Tommy Lee Jones

754041

Tcm 20h40: Deliverance [3*]

De John Boorman (1971). Avec Jon Voight, Burt Reynolds.

Si la nature peut se montrer hostile, ce sont bien davantage ses habitants qui représentent le vrai danger. Tel est le message en filigrane de Deliverance et de son récit cauchemardesque qui commence pourtant comme une simple équipée en canoë entre potes. Lorsque la violence (parfois très crue) accoste sur le rivage, l’expédition prend une tournure où l’angoisse s’incruste jusqu’au bout d’un film qui n’a rien perdu de son intensité.

Rtl-Tvi 20h20: Les trois prochains jours [2*]

De Paul Haggis (2010). Avec Russel Crowe, Elizabeth Banks.

Hollywood n’a pas traîné pour s’emparer du scénario du film français Pour elle et l’adapter à la sauce locale, tout en le rallongeant au passage d’une bonne trentaine de minutes. Ce qui ne l’empêche pas d’être une copie assez fidèle de l’original, avec tous les ingrédients inhérents à un bon thriller, parmi lesquels un lot d’invraisemblances que l’action soutenue et l’interprétation de qualité arrivent presque à rendre crédibles.

France 3 20h45:Le petit lieutenant [2*]

De Xavier Beauvois (2005). Avec Nathalie Baye, Jalil Lespert

Pour préparer son film, Xavier Beauvois a tenu à vivre en immersion totale avec les policiers afin de mieux appréhender la réalité du terrain. De fait, l’authenticité qui se dégage du récit est un atout majeur de ce Petit lieutenant dont le suspense et l’émotion ne sont, par ailleurs, jamais absents. Si le véritable personnage principal est le commissariat dans son ensemble, Nathalie Baye livre une interprétation dense dans un rôle prévu au départ pour Jacques Dutronc.

Rtl-Tvi 22h45: Chasse à l’homme [1*]

De William Friedkin (2003). Avec Tommy Lee Jones, Benicio Del Toro.

William Friedkin reste capable du meilleur, comme il l’a prouvé l’an dernier avec l’explosif Killer Joe. Moins inspiré pour cette Chasse à l’homme, le cinéaste concocte tout de même un jeu du chat et de la souris qui baigne dans une atmosphère très particulière. Dommage que les ambiguïtés patriotiques dont regorge le scénario plombent en partie cette série B nerveuse qui ne manque pas de punch.

Sur le même sujet
Plus d'actualité