Les meilleurs films de ce 30 mai

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Trois enterrements, de et avec Tommy Lee Jones
  • Alien, Le huitième passager, de Ridley Scott
  • Le guépard, avec Alain Delon
  • Aliens, le retour, de James Cameron

389186

Arte 20h35: Trois enterrements [4*]

De Tommy Lee Jones (2005). Avec Tommy Lee Jones, Barry Pepper.

Une rencontre avec Tommy Lee Jones est un enfer pour les journalistes. Le visage marqué de rides somptueuses, il demeure rétif à toute explication, mais on devine un grand cœur sous sa carapace impressionnante. Son film lui ressemble. Physique, âpre, ce splendide voyage solitaire au cœur des racines du western, avec pour arrêt final une flamboyante leçon de tolérance silencieuse, est un pur chef-d’œuvre.

Club RTL 20h30: Alien, le huitième passager [3*]

De Ridley Scott (1979). Avec Sigourney Weaver, John Hurt.

Tout le monde connaît l’histoire d’Alien et pourtant tout le monde frissonnera encore en voyant la bébête sortir avec fracas du ventre de John Hurt à l’heure du dîner. Une scène-choc efficace qui intervient après un suspense savamment entretenu par Ridley Scott dans ce jalon de la S.F. qui révéla Sigourney Weaver et son sacré potentiel érotique. En héroïne courage et sexy se battant avec l’énergie du désespoir pour sa survie, elle en a fait battre des cœurs!

TCM 15h45: Le guépard [3*]

De Luchino Visconti (1963). Avec Alain Delon, Burt Lancaster.

Lancaster est impérial dans la peau du prince Salina, contemplant les vestiges encore fumants de son monde qui fait place au nouvel ordre social incarné par l’arrogant Tancredi. Visconti filme la magnificence des décors et le bal somptueux comme un chant du cygne, à la fois grandiose et pathétique, d’un art de vivre à jamais perdu. Magnifique !

Club RTL 22h30: Aliens, le retour

De James Cameron (1986). Avec Sigourney Weaver, Lance Henriksen.

Loin de l’horreur suggestive du premier Alien de Scott, Cameron appose sa patte de cinéaste spécialiste de l’escalade de la violence jusqu’à l’affrontement final. Pour cela, il accumule les effets spéciaux spectaculaires, mais n’oublie pas les fondamentaux de son cinéma. C’est le combat de l’homme contre la machine qu’il met ici en évidence, ses aliens présentant de fortes ressemblances avec des araignées métalliques. Terminator n’est pas loin…

Sur le même sujet
Plus d'actualité