Les meilleurs films de ce 30 décembre

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Titanic, de James Cameron
  • V pour Vendetta, avec Natalie Portman
  • Le monde de Narnia, chapitre un, avec Tilda Swinton
  • Le goût de la vie, avec Catherine Zeta-Jones

720789

France 4 20h45: Titanic [4*]

De James Cameron (1997). Avec Leonardo DiCaprio, Kate Winslet.

Titanic a été le film-événement de l’année 1998 et il le méritait bien: colossal, secouant, hyperréaliste, follement romantique, subversif, apocalyptique, techniquement inouï, beau à en pleurer… On n’en finirait pas d’ajouter des qualificatifs à cette liste pour décrire le choc de ce film qui laissait au départ les producteurs perplexes mais que l’intransigeant James Cameron à mené… à bon port.

TF1 23h20: V pour Vendetta [4*]

De James McTeigue (2005). Avec Natalie Portman, Hugo Weaving.

Assistant sur Matrix, McTeigue prend du galon en se voyant confier la mise en scène d’un scénario des Wachowski, lui-même basé sur un roman graphique d’Alan Moore et de David Lloyd. Le résultat? Un cocktail de film futuriste et de politique-fiction, une histoire de vengeance digne de Monte-Cristo mélangée à une romance tragique. V comme Victoire!

TF1 20h50: Le monde de Narnia, chapitre un: le lion, la sorcière blanche et l’armoire magique [2*]

D’Andrew Adamson (2005). Avec Tilda Swinton, Georgie Henley. 

Après Shrek 1 et 2, Adamson se lance dans son premier film avec des humains. Mais chassez le naturel, il revient au galop! Il a donc injecté beaucoup de créatures numériques (et aussi des animatroniques) dans ce premier volet de Narnia, adapté de C.S. Lewis, qui entend évidemment profiter de l’engouement pour les sagas héroïco-fantastiques façon Seigneur des anneaux. Le résultat n’a rien de déshonorant, avec une Tilda Swinton étonnante en Reine des neiges. 

France 2 20h45: Le goût de la vie [2*]

De Scott Hicks (2007). Avec Catherine Zeta-Jones, Aaron Eckhart.

Avec ce remake de Bella Martha, Hicks nous fait saliver les papilles en présentant les plats mijotés par Kate, chef coq d’un resto chic de New York. Mais c’est pour mieux souligner le caractère obsessionnel de son héroïne, incapable de nouer des relations avec son entourage en dehors de ses prouesses gastronomiques. Bien défendue par Zeta-Jones, cette analyse d’une névrose pas comme les autres oscille entre mélancolie et optimisme.

Sur le même sujet
Plus d'actualité