Les meilleurs films de ce 30 avril

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Pulsions, de Brian De Palma
  • Tequila Sunrise, avec Mel Gibson
  • La mer à boire, avec Daniel Auteuil
  • 28 semaines plus tard, avec Robert Carlyle

846371

TCM 20h40: Pulsions [3*]

De Brian De Palma (1980). Avec Michael Caine, Angie Dickinson.

Alfred Hitchock était mort depuis trois mois à la sortie de Pulsions, mais le maître du suspense pouvait reposer en paix: la relève était superbement assurée par Brian De Palma, impérial dans ce thriller de haute volée où tous les thèmes hitchcockiens se voient abordés en forme d’hommage grandiose. La mise en scène d’une rare virtuosité s’achève sur un ultime rebondissement de l’intrigue qui constitue une merveille du genre.

La Deux 20h25: Tequila Sunrise [2*]

De Robert Towne (1988). Avec Mel Gibson, Kurt Russell.

Scénariste des plus prolifiques, Robert Towne s’est essayé avec moins d’inspiration à la réalisation. Ce thriller typique des années 80 n’est pas d’une grande facture mais permet à Mel Gibson et à Kurt Russell de camper un duo mis à rude épreuve lorsqu’un trafic de drogue vient mettre à mal leur amitié. Filmé un peu trop platement, ce Tequila Sunrise se laisse tout de même déguster grâce à la conviction de ses interprètes.

Be 1 20h55: La mer à boire [2*]

De Jacques Maillot (2011). Avec Daniel Auteuil, Maud Wyler.

Les films sont bien souvent le reflet de leur époque. Et c’est notre système économique qui se retrouve à nouveau sous les projecteurs dans cette histoire de patron de chantier naval plongé dans la tourmente. Un sujet traité avec profondeur et pertinence dans la première moitié, avec une interprétation tout en finesse de Daniel Auteuil. Dommage que ce drame social perde un peu de son intensité ensuite, en escamotant brusquement plusieurs personnages secondaires.

RTL-TVI 21h55: 28 semaines plus tard [2*]

De Juan Carlos Fresnadillo (2007). Avec Robert Carlyle, Jeremy Renner.

Le succès du 28 jours plus tard de Danny Boyle appelait une suite. Voilà donc les Anglais repartis pour une solide infection de zombies sanguinaires, dans un récit qui s’amuse à brouiller les pistes en abandonnant quelques-uns des personnages centraux en cours de route pour déboucher sur une course-poursuite entre morts-vivants et les pauvres rescapés. La tension reste intacte et le canevas, quoique réchauffé, demeure efficace.

Sur le même sujet
Plus d'actualité