Les meilleurs films de ce 3 septembre

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Trois couleurs: bleu, avec Juliette Binoche
  • La guerre des boutons, d'Yves Robert
  • Triangle, avec Louis Koo
  • Victor, avec Pierre Richard

492437

Tv5 21h05: Trois couleurs: bleu [4*]

De Krzysztof Kieslowski (1993). Avec Juliette Binoche, Benoît Régent.

Dans ce premier volet d’une trilogie sur la liberté, l’égalité, la fraternité, Kieslowski évoque le destin d’une femme qui perd son mari compositeur et sa fille dans un accident et décide de rompre avec son passé. Jouant magistralement du rapport entre musique et image, comme si la partition de Preisner traduisait le combat intérieur de son héroïne, Kieslowski transcende un sujet douloureux par une mise en scène lyrique. TV5 diffuse tout au long de la soirée les deux autres volets de ce triptyque qui, dans la foulée du Décalogue, confirmera la renommée internationale de Kieslowski.

France 3 14h50: La guerre des boutons [3*]

D’Yves Robert (1961). Avec Martin Lartigue, Jacques Dufilho.

Malgré la guerre qui a opposé en 2011 les deux nouvelles versions/trahisons concurrentes de ce classique pour enfants, celle de 1961 reste insurpassable. Elle causa pourtant bien du souci à Robert, car le film une fois achevé, aucun distributeur ne voulait s’en occuper. Finalement, la Warner le sortit à la sauvette durant les vacances. Le succès fut immédiat, mondial… et donna l’idée à Robert de faire de Marcel (Petit Gibus) Lartigue la vedette de son film suivant, Bébert et l’omnibus.

Arte 23h45: Triangle [2*]

De Ringo Lam, Tsui Hark, Johnnie To (2008). Avec Louis Koo, Simon Yam.

Trois pointures du cinéma hongkongais jouent aux cadavres exquis: le premier lance l’action, le deuxième la continue, le troisième la boucle. Si cette chasse au trésor qui va miner l’amitié d’un groupe d’amis démarre laborieusement, elle bonifie en cours de route avec un bouquet final ébouriffant signé To.

La une 20h20: Victor [1*]

De Thomas Gilou (2009). Avec Pierre Richard, Lambert Wilson.

Ce n’est pas la première fois que Gilou transforme en comédie pataude une idée de scénario prometteuse (ici, une famille bourgeoise qui adopte un vieux menacé d’être jeté à la rue). Et Pierre Richard, même s’il apporte un petit supplément d’âme à ce vaudeville, semble avoir bien du mal à trouver un second souffle depuis ses comédies craquantes des années septante.

Sur le même sujet
Plus d'actualité