Les meilleurs films de ce 3 septembre

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Les femmes du bus 678, de Mohamed Diab
  • Welcome, avec Vincent Lindon
  • La plage, avec Leonardo DiCaprio
  • L’année sainte, avec Jean Gabin

932735

BE1 20H55: Les femmes du bus 678 [3*]

De Mohamed Diab (2010). Avec Boshra, Nelly Karim.

Prendre le bus: un acte des plus banals mais qui, pour beaucoup de femmes, peut encore s’avérer périlleux dans de nombreux pays, où des mains baladeuses viennent leur rappeler que la notion de respect à leur égard a encore du chemin à parcourir. Superbement porté par ses interprètes, Les femmes du bus 678 relate un combat pour la dignité, de même qu’il dénonce avec force la loi du silence. Un brillant plaidoyer.

LA TROIS 21H05: Welcome [3*]

De Philippe Lioret (2008). Avec Vincent Lindon, Firat Ayverdi.

Welcome: un titre plein de cynisme pour un thème délicat, celui des candidats réfugiés dont l’Europe ne veut qu’au compte-gouttes. Lioret, sans pour autant verser dans un pamphlet manichéen, dresse un état des lieux peu reluisant, en ramenant une réalité globale au niveau d’un être humain en particulier; procédé efficace pour mieux adhérer au récit. Vient s’y greffer une belle histoire d’amitié qui complète un tableau réussi.

RTL-TVI 22H05: La plage [2*]

De Danny Boyle (1999). Avec Leonardo DiCaprio, Virginie Ledoyen.

Perdus sur une île isolée avec Leonardo DiCaprio et Virginie Ledoyen: il y a pire pour finir l’été! Sans être un des meilleurs films de Danny Boyle, La plage égratigne néanmoins à sa manière, sous de faux airs exotiques, un certain type de tourisme. L’ambiance très Club Med va donc peu à peu se transformer, dans un mélange de genres combinés à des choix stylistiques d’un réalisateur qui étonne toujours, à défaut de fasciner dans le cas présent.

CLUB RTL 20H25: L’année sainte [1*]

De Jean Girault (1975). Avec Jean Gabin, Jean-Claude Brialy.

«Pour un arnaqueur, faire un stage chez les jésuites c’est presque indispensable!» Jean Girault n’a sans doute pas été animé d’une inspiration divine avec L’année sainte, mais Jean Gabin, aux côtés de Brialy, y bénéficie de quelques bons dialogues. Pour sa 94e et dernière apparition à l’écran dans ce polar flirtant mollement avec la parodie, l’acteur était lucide: «Pour arriver aux cent films, il m’en faudrait encore six, mais à mon âge, pas sûr que je les ferai!»

Sur le même sujet
Plus d'actualité