Les meilleurs films de ce 3 octobre

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Les disparues, avec Cate Blanchett
  • Still Walking, de Hirokazu Kore-Eda
  • Le 51e Etat, avec Samuel L. Jackson
  • Et l’homme créa la femme, avec Nicole Kidman

511207

Arte 20h50: Les disparues [3*]

De Ron Howard (2004). Avec Cate Blanchett, Tommy Lee Jones.

Les réalisateurs qui osent encore aborder le western se comptent sur les doigts d’une main: Eastwood, Costner, Dominik… et Howard. Cinéaste touche-à-tout, il crée la surprise en filmant un Ouest âpre où les femmes occupent la place centrale. Drame familial, traque mouvementée tournée dans des paysages grandioses, Disparues se permet même une incursion dans le fantastique nettement plus crédible que les délires chamaniques de Blueberry.

Arte 23h55: Still Walking [3*]

De Hirokazu Kore-Eda (2009). Avec Hiroshi Abe, Natsukawa Yui.

Hirokazu Kore-Eda continue un parcours sans faute, après Maborosi sur le travail de deuil d’une femme traumatisée, After Life,une méditation sur la mémoire, et Nobody Knows, unedéchirantehistoire d’enfants abandonnés à leur sort. Avec Still Walking,il persiste dans cette voie.Aucun sensationnalisme dans son approche mais, au contraire, une exploration patiente d’un quotidien hanté par la mort, présenté dans des cadres sereins et des couleurs douces.

La Deux 20h30: Le 51e Etat [1*]

De Ronny Yu (2001). Avec Samuel L. Jackson, Robert Carlyle.

Un chimiste découvre une formule qui appâte les caïds de la drogue des deux côtés de l’Atlantique. On sait que les cinéastes transfuges de Hong Kong n’ont pas leur pareil pour booster un polar de seconde zone à coups de ralentis décoiffants et de combats chorégraphiés. Le 51e Etat n’échappe pas à la règle mais parvient à ne pas lasser grâce à son humour décalé.

AB3 22h00: Et l’homme créa la femme [1*]

De Frank Oz (2004). Avec Nicole Kidman, Matthew Broderick.

Un couple emménage dans une banlieue qui ressemble à un conte de fées et où les femmes sont éternellement souriantes. Y aurait-il quelque chose d’anormal dans ce "meilleur des mondes"? Best-seller d’Ira Levin, The Stepford Wives avaitdéjà été adapté en 75 sous forme de thriller horrifique. Ozen donne une version orientée vers la comédie satirique mais qui affadit l’argument de départ.

Sur le même sujet
Plus d'actualité