Les meilleurs films de ce 3 novembre

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Mon meilleur ennemi , de Kevin McDonald
  • Greystoke, la légende de Tarzan, avec Christophe Lambert
  • Jumanji, avec Robin Williams
  • Johnny English, le retour, avec Rowan Atkinson

647070

La Trois 21h55: Mon meilleur ennemi [2*]

De Kevin Macdonald (2007).

Parmi les exécutants des basses œuvres de la tyrannie nazie, Klaus Barbie figure en bonne position. Kevin Macdonald s’applique à démontrer – sans toutefois éviter certains raccourcis – que sa cavale, après-guerre, n’aurait jamais duré aussi longtemps sans la complaisance bienveillante des Américains. Le documentaire, basé essentiellement sur des images d’archives, livre également des témoignages brefs mais souvent insoutenables de quelques rescapés de l’enfer.

La Une 15h15: Greystoke, la légende de Tarzan [2*]

De Hugh Hudson (1984). Avec Christophe Lambert, Ralph Richardson.

Parmi les nombreuses adaptations de Tarzan, celle-ci est probablement celle qui se rapproche le plus de l’histoire originale imaginée par le romancier Edgar Rice Burroughs. Plutôt que d’offrir une succession d’exploits de l’homme-singe se baladant d’une liane à l’autre, cette relecture offre une réflexion sur la civilisation et la nature, agrémentée de superbes décors naturels. Christophe Lambert y trouve là un de ses meilleurs rôles.

AB3 20h30: Jumanji [1*]

De Joe Johnston (1995). Avec Robin Williams, Kirsten Dunst.

Le jeune Alan se retrouve littéralement absorbé dans l’univers parallèle du Jumanji, un jeu mystérieux, avant de revenir dans le monde réel 26 ans plus tard, sous les traits de Robin Williams. Un terrain de prédilection pour l’acteur qui peut s’en donner à cœur joie au milieu de nombreux effets spéciaux qui masquent en partie les faiblesses du scénario. Tout ça est plutôt enfantin, mais la catégorie d’âge concernée ne s’ennuiera pas.

Be 1 20h55: Johnny English, le retour [1*]

D’Oliver Parker (2011). Avec Rowan Atkinson, Dominic West.

Huit ans après sa première mission, Johnny English, l’antithèse de son collègue James Bond, reprend du service. Rowan Atkinson réendosse donc le smoking de l’agent secret le plus ridicule de Sa Majesté dans un récit taillé sur mesure. Par ses expressions faciales et son génie burlesque, l’acteur parvient à compenser les faiblesses d’un scénario ayant clairement cherché à être plus spectaculaire que vraiment drôle.

Sur le même sujet
Plus d'actualité