Les meilleurs films de ce 3 février

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Margin Call, avec Kevin Spacey
  • Motel, de Nimrod Antal
  • Les tribulations d’un Chinois en Chine, avec Jean-Paul Belmondo
  • Le transporteur, avec Jason Statham

775075

Be 1 20h55: Margin Call [3*]

De J.C. Chandor (2011). Avec Kevin Spacey, Paul Bettany.

Chandor plante sa caméra du côté des responsables de la crise économique: les boursicoteurs aux dents longues et les grands manitous de la finance. Porté par un Kevin Spacey impérial, Margin Call se tient bien en marge de tout moralisme, dressant le portrait sans fard d’un monde (celui des traders) dépourvu de cœur qui préside aux destinées du nôtre. Didactique, délicieusement cynique et impeccablement joué, le constat posé fait froid dans le dos.

Plug rtl 20h30: Motel [2*]

De Nimrod Antal (2007). Avec Kate Beckinsale, Luke Wilson.

Une panne de voiture oblige David et Amy, un couple au point mort, à se réfugier dans un motel miteux loin de tout. Ils y découvrent des cassettes vidéo montrant des crimes horribles commis dans la chambre qu’ils occupent! L’excellente interprétation de Beckinsale et Wilson et la réalisation qui joue graduellement sur nos nerfs font oublier les quelques invraisemblances de ce petit film d’angoisse bien flippant.

Arte 20h50: Les tribulations d’un Chinois en Chine [2*]

De Philippe de Broca (1965). Avec Jean-Paul Belmondo, Ursula Andress.

Milliardaire dépressif, Arthur veut mourir. Il change d’avis lorsqu’il tombe sur une fille belle comme Ursula Andress. Mais des méchants mafieux veulent quand même le liquider. Courses-poursuites dans des décors paradisiaques, péripéties à gogo, rythme d’enfer, Belmondo au top et voyage autour du monde : ces aventures à la Tintin possèdent tous les ingrédients pour faire rêver les enfants de 7 à 77 ans.

Tf1 20h50: Le transporteur [1*]

De Louis Leterrier, Corey Yuen (2002). Avec Jason Statham, Shu Qi.

Ex-militaire reconverti dans le transport de trucs louches, Frank obéit à trois règles d’or: ne pas poser de question, ne pas ouvrir de colis et ne pas enfreindre les deux premières règles sous peine de mort. Règle supplémentaire pour le spectateur: laisser son cerveau au vestiaire, histoire de savourer comme il se doit ce récit squelettique, prétexte à de solides poursuites en bagnoles et poussées d’adrénaline.

Sur le même sujet
Plus d'actualité