Les meilleurs films de ce 29 novembre

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • La Chute, avec Bruno Ganz
  • The Reader, avec Kate Winslet
  • Colors, de Dennis Hopper
  • Wall Street: l’argent ne dort jamais, d'Oliver Stone

663553

France 3 23h25: La Chute

D’Oliver Hirschbiegel (2005). Avec Bruno Ganz, Juliane Kohler.

Berlin, 1945. Le régime nazi agonise. Hitler s’est réfugié avec ses derniers partisans dans un bunker. Hirschbiegel s’enfonce dans les tréfonds de cette prison de pierre comme dans le cerveau détraqué du monstre. En humanisant Hitler à travers un récit distancié, le cinéaste dérange, met mal à l’aise. C’est pourtant le portrait le plus juste et le plus complexe d’un des plus grands tueurs de l’histoire, interprété jusqu’au trouble par l’immense Bruno Ganz.

France 3 20h45: The Reader [2*]

De Stephen Daldry (2008). Avec Kate Winslet, Ralph Fiennes.

Un avocat allemand se remémore l’histoire d’amour et l’initiation sexuelle qu’il a vécues avec Hanna, une femme deux fois plus âgée que lui. Kate Winslet irradie si fort qu’elle renverse littéralement les questions posées par ce film, plaçant pourtant, jusqu’à un certain malaise, chacun face à ses responsabilités dans l’Holocauste. Jouant de son art avec une infinie subtilité, l’actrice y est charnelle, délicate, mystérieuse. Plus belle encore que ce film finement adapté du roman dérangeant de Schlink.

TCM 15h30: Colors [3*]

De Dennis Hopper (1988). Avec Robert Duvall, Sean Penn.

Dennis Hopper épure au maximum sa mise en scène, pour plonger dans les ghettos poisseux de Los Angeles. Là, c’est le règne des gangs. Et des flics qui flirtent avec le mauvais côté de la loi. Penn en bleusaille agitée tient la dragée haute à un formidable Duvall, dans le meilleur film de son auteur.

RTL-TVI 20h20:Wall Street: l’argent ne dort jamais [1*]

D’Oliver Stone (2010). Avec Michael Douglas, Shia LaBeouf.

Gekko sort de 20 ans de prison pour délit d’initié et attrape dans ses filets un jeune trader en manque de mentor. Stone a placé les actions délicieusement toxiques de Wall Street dans une suite à la morale anticapitaliste un rien pépère. Résultat des courses? Son second opus financier est au bord du krach, malgré la présence d’un toujours imposant Douglas en requin aux dents bien aiguisées.

Sur le même sujet
Plus d'actualité