Les meilleurs films de ce 29 juillet

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Le journal de Bridget Jones, avec Hugh Grant et Renée Zellweger
  • Brancaleone s’en va-t-aux croisades, avec Vittorio Gassman
  • L’équipée sauvage, avec Marlon Brando
  • Omar m’a tuer, de Roschdy Zem

464434

TF1 20h50: Le journal de Bridget Jones [3*]

De Sharon Maguire (2001). Avec Renée Zellweger, Hugh Grant.

En 1995, Helen Fielding publie Le journal de Bridget Jones sous forme de chroniques hebdomadaires. Ces dernières sont rassemblées dans un livre qui devient vite un best-seller. Pour l’adaptation ciné, la spitante mais très américaine Renée Zellwegger a travaillé à fond l’accent anglais et s’est nourrie pendant des mois de pizzas, de beurre de cacahuète et de chocolat. Le résultat est surprenant et hilarant.

France 3 0h20: Brancaleone s’en va-t-aux croisades [3*]

De Mario Monicelli (1970). Avec Vittorio Gassman, Stefania Sandrelli.

Les scénaristes Age-Scarpelli font des étincelles en mettant en pièces la vision saint-sulpicienne des croisades et du Moyen Age, vu ici comme une époque de barbarie effrénée. Et Gassman s’en donne à cœur joie pour camper notre guerrier englué, entre autres, dans les querelles entre deux papes concurrents.

Arte 20h45: L’équipée sauvage [2*]

De Laszlo Benedek (1954). Avec Marlon Brando, Lee Marvin.

L’Amérique des années 50 s’inquiète de sa turbulente jeunesse et fustige les motards-loubards qui sillonnent ses routes et terrorisent la population. Même si elle a pris un petit coup de vieux, cette Équipée est devenue culte pour avoir lancé le mythe Brando, en chef de bande affublé d’un blouson en cuir et d’une tête de mort. Benedek a aussi ouvert la voie aux films de bikers des années 60, comme Les anges sauvages de Roger Corman.

Be 1 20h50: Omar m’a tuer [2*]

De Roschdy Zem (2011). Avec Sami Bouajila, Denis Podalydès.

La faute d’orthographe la plus célèbre de l’histoire criminelle française débouche sur un film-plaidoyer qui choisit son camp: celui d’Omar Raddad, d’abord condamné pour le meurtre de Ghislaine Marchal, puis gracié par Chirac, mais jamais reconnu officiellement innocent. S’inspirant en partie de la contre-enquête menée par le journaliste-romancier Jean-Marie Rouart (Podalydès à l’écran), Zem dénonce sans pathos ce qu’il estime être une erreur judiciaire, aidé par la composition saisissante de Bouajila.

Sur le même sujet
Plus d'actualité