Les meilleurs films de ce 29 juillet

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Casablanca, avec Humphrey Bogart
  • Cent mille dollars au soleil, avec Jean-Paul Belmondo
  • Jusqu'en enfer, de Sam Raimi
  • Crime d'amour, d'Alain Corneau

909047

Arte 20h50: Casablanca [3*]

De Michael Curtiz (1942). Avec Humphrey Bogart, Ingrid Bergman.

"Play it again, Sam!" Arte ne se fait pas prier ce soir pour accéder à la requête de cette réplique culte d’un film tout aussi légendaire. Tourné en plein conflit mondial, Casablanca remplit bien sûr son office de propagande antinazie, mais va bien au-delà grâce à un scénario redoutablement bien construit et à l’alchimie irrésistible du duo Bogart-Bergman. Et dire que c’est Ronald Reagan qui avait été pressenti pour le rôle principal! À quoi tient un chef-d’œuvre…

France 3 23h00: Cent mille dollars au soleil [3*]

D’Henri Verneuil (1964). Avec Jean-Paul Belmondo, Lino Ventura.

Il y a comme un petit air de western dans Cent mille dollars au soleil (qui en gagna bien autant avec ses trois millions d’entrées), sauf que les cow-boys et le Far West sont remplacés par des camionneurs et le Sahara. Qu’à cela ne tienne: Verneuil filme avec une efficacité totale la superbe confrontation entre Ventura et Belmondo, aidé par des dialogues d’Audiard qui réservent quelques scènes hilarantes au milieu de ce récit d’aventures de haute volée.

Club RTL 20h25: Le tatoué [2*]

De Denys de La Patellière (1968). Avec Louis de Funès, Jean Gabin.

"Vous le connaissez, ce guignol?" Gabin fut plus d’une fois agacé sur le tournage par le perfectionnisme de de Funès, ce dernier insistant souvent pour tourner un grand nombre de prises, toujours insatisfait du résultat. D’où cette tension, largement montée en épingle ensuite, entre les deux grands acteurs. Le public n’eut cure de tout cela et se déplaça en nombre pour rire des péripéties du fameux duo qui réserve, en effet, quelques moments tordants.

France 3 20h45: Le grand chemin [2*]

De Jean-Loup Hubert (1987). Avec Anémone, Richard Bohringer.

Gros succès dans les salles à l’époque et un césar mérité pour chacun des deux interprètes principaux: ce Grand chemin porte bien son titre au vu du beau parcours accompli. C’est que Jean-Loup Hubert a su traiter avec finesse de thèmes universels tels que l’amour et l’enfance, en les replaçant intelligemment dans un contexte nostalgique, celui de la France campagnarde des années 50. Une petite touche d’humour bienvenue participe de l’alchimie du film.

Sur le même sujet
Plus d'actualité