Les meilleurs films de ce 29 janvier

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Rundskop, de Michaël Roskam
  • Braquage à l’italienne, avec Mark Wahlberg et Charlize Theron
  • Crimes à Oxford, avec Elijah Wood
  • Mon mariage grec, de Joel Zwick

216457

Be 1 20h50: Rundskop (3 étoiles)

De Michaël Roskam (2011). Avec Matthias Schoenaerts, Jeanne Dandoy.

Coup d’essai, coup de maître pour ce premier film de Roskam qui nous envoie un uppercut à l’estomac. Zigzaguant entre le film mafieux et la tragédie rurale, Rundskop (littéralement: Tête de bœuf) est le film de tous les culots, y compris celui d’avoir fait parler les acteurs en patois limbourgeois ou liégeois par souci de réalisme. Le tout boosté par le jeu incandescent de Matthias Schoenaerts.

TF1 20h50: Braquage à l’italienne (2 étoiles)

De F. Gary Gray (2003). Avec Mark Wahlberg, Charlize Theron.

Remake de L’or se barre avec Michael Caine, Braquage prend son temps au démarrage pour mieux mettre les bouchées doubles par la suite avec des scènes hautement spectaculaires enchaînées à vive allure. Rien de nouveau sous le soleil, mais ce film de bande, où chaque gangster est bien typé, n’a rien à envier, question efficacité et décontraction, à Ocean’s Eleven.

France 4 20h35: Crimes à Oxford (2 étoiles)

D’Alex de la Iglesia (2008). Avec Elijah Wood, John Hurt.

D’entrée de jeu, professeur Hurt nous donne sa vision du Tractatus de Wittgenstein et affronte Wood, un surdoué, sur la question de savoir s’il existe une vérité accessible à l’homme au-delà des lois mathématiques. La joute va prendre un tour inattendu lorsque la logeuse de notre étudiant est retrouvée assassinée. Et les meurtres continuent, annoncés par un maniaque féru de logique… Moins trash que dans ses précédents films, de la Iglesia joue la carte du polar à énigmes désuet mais stimulant pour les neurones.

Club rtl 20h00: Mon mariage grec (2 étoiles)

De Joel Zwick (2002). Avec Nia Vardalos, John Corbett.

Trente ans et pas encore mariée: voilà qui est fâcheux pour une "jeune" Gréco-Américaine de Chicago. Tomber amoureuse et vouloir épouser un non-Grec: là, c’est carrément impensable. Surtout quand on a un père attaché à ses racines, capable de prétendre que kimono vient du grec himona (soit l’hiver… la saison où on met un peignoir pour combattre le froid!). Heureusement pour nous, l’amour est le meilleur allié du multiculturalisme!

Sur le même sujet
Plus d'actualité