Les meilleurs films de ce 29 avril

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Lola, de Jacques Demy
  • A Single Man, avec Colin Firth
  • Hanna, de Joe Wright
  • Le transporteur, avec Jason Statham

846199

Arte 20h50: Lola [3*]

De Jacques Demy (1961). Avec Anouk Aimée, Marc Michel.

Premier long métrage de Jacques Demy, Lola se veut un hommage appuyé au style du grand cinéaste Max Ophuls, décédé quelques années plus tôt. On y retrouve déjà tout l’univers du Demy qui passera ensuite à la postérité. Elégance, mélancolie, poésie: tout est réuni pour enchanter le spectateur. La photographie de Raoul Coutard, renommé dans son domaine, fait merveille pour contribuer à ce que d’aucuns estiment comme le meilleur film du réalisateur.

La Une 22h15: A Single Man [3*]

De Tom Ford (2009). Avec Colin Firth, Julianne Moore.

Il suffit d’une courte scène à Colin Firth en début de récit pour décrire avec une rare intensité l’écrasante solitude d’un homosexuel des années 60, obligé de vivre le deuil de son compagnon en silence. Tom Ford, pour sa part, enrobe son premier film d’une élégance et d’une sensualité étonnantes, abordant ainsi un sujet délicat dans le contexte d’une époque pas si lointaine, avec une pudeur qui en rend le traitement d’autant plus intense.

Be Ciné 20h45: Hanna [2*]

De Joe Wright (2011). Avec Saoirse Ronan, Eric Bana.

Elle a peut-être un prénom impossible – elle suggère d’ailleurs elle-même de le prononcer à peu près "seur-sheur" -, mais Saoirse Ronan n’a pas fini de montrer son talent d’étoile montante. Du haut de ses 16 printemps, elle incarne dans Hanna une tueuse d’élite surentraînée prête à vider son chargeur sur la meurtrière de sa mère. Ce qui aurait pu virer au grand-guignolesque débouche sur un thriller épuré d’une belle intensité.

Club RTL 20h40: Le transporteur [1*]

De Louis Leterrier et Corey Yuen (2002). Avec Jason Statham, François Berléand.

Depuis que Frank, un ex-militaire, s’est reconverti dans la livraison de colis au contenu pas très réglo, il met un point d’honneur à ne jamais poser de question et surtout à ne jamais jeter un œil dans les paquets. Le spectateur, lui, a intérêt à ne pas trop réfléchir non plus pour savourer ce pur produit EuropaCorp, la boîte de Luc Besson, où l’action tonitruante et les poursuites en bagnole permettent à Jason Statham de se défouler d’un bout à l’autre.

Sur le même sujet
Plus d'actualité