Les meilleurs films de ce 28 août

Découvrez les 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

489219

UV

La Deux 20h25 [3*] De Gilles Paquet-Brenner (2007). Avec Jacques Dutronc, Laura Smet.

Ni le côté trash des Jolies Choses, ni la décontraction de Gomez et Tavarès ne laissaient prévoir l’ambiance feutrée et déstabilisante que Paquet-Brenner parvient à créer dans UV. Un intrus y sert de révélateur aux tensions d’une famille aisée s’adonnant au farniente sur une île. Le réalisateur joue habilement du contraste entre la surexposition du lieu, brûlé par le soleil, et la part d’ombre d’un microcosme miné par les non-dits.

 

Erin Brokovich, seule contre tous

Rtl-tvi 21h55 [3*] De Steven Soderbergh (2000). Avec Julia Roberts, Albert Finney.

Tirée de faits authentiques, cette histoire d’une mère divorcée et chômeuse, qui trouve un job dans un cabinet d’avocats et se bat contre une multinationale, a connu un succès mérité. Robertsassume le côté rentre-dedans de la vraie Erin et Soderbergh, loin de toute virtuosité gratuite,met son talent au service d’un propos engagé.

 

La fille du RER

France 2 0h35 [3*] D’André Téchiné (2009). Avec Emilie Dequenne, Catherine Deneuve.

"Seul le point de départ de cette fiction est réel" annonce le générique. Le mensonge de Jeanne, qui prétend avoir été victime d’une agression antisémite dans le RER, sert moins à évoquer la recrudescence du racisme qu’à pointer la névrose d’une jeune femme voulant êtresous les projecteurs et aimée à tout prix. Adoptant un style nerveux pour suivre la trajectoire chaotique de son antihéroïne, Téchiné offre à Dequenne un rôle trouble et fort.

 

Larry Flynt

Club rtl 23h40 [3*] De Milos Forman (1996). Avec Woody Harrelson, Courtney Love.

Larry Flynt pourrait n’être qu’une belle leçon édifiante avec un héros qui monte au créneau pour défendre la liberté de la presse. Mais comme notre "héros" est un coquin qui publie des magazines osés renvoyant les galipettes de Playboy aux oubliettes de l’histoire de la fesse imprimée, on devine que Formans’est surtout amusé à donner une volée de bois vert aux puritains. L’affiche du film, avec Harrelson en croix sur l’entrejambe d’une femme, a suscité la colère des catholiques intégristes.

Sur le même sujet
Plus d'actualité