Les meilleurs films de ce 27 novembre

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • King Kong, de Peter Jackson
  • A Double Tour, de Claude Chabrol
  • Les Liens du sang, avec Guillaume Canet
  • La source des femmes, avec Gérard Depardieu

662379

AB3 20h05: King Kong [3*]

De Peter Jackson (2005). Avec Adrien Brody, Naomi Watts.

Conscient qu’il ne pouvait pas rivaliser avec la poésie du chef-d’œuvre de Schoedsack et de Cooper, Jackson entraîne son singe géant vers ses terres à lui: l’aventure échevelée et les effets spéciaux. Et c’est à un prodigieux feu d’artifice sonore et visuel que nous convie le réalisateur néo-zélandais. Mais pas uniquement. Car cet écrin numérique, dans lequel King Kong combat de terribles bestioles préhistoriques plus vraies que nature, sert de toile de fond à un flamboyant hommage au cinéma populaire des origines.

TV5 14h00: À double tour [3*]

De Claude Chabrol (1959). Avec Jean-Paul Belmondo, Bernadette Lafont.

Parodiant Sueurs froides d’Hitchcock dans son générique à spirale, Chabrol laisse toutefois de côté son intrigue policière pour la critique mordante d’une bourgeoisie à bout de souffle. Belmondo, encore inconnu, lance à tour de bras des "Salut, les mémères!", tandis que le cinéaste frétille devant Lafont en petite tenue et égratigne les maris infidèles et les femmes méprisées avec un humour dévastateur. Il est fort, Chabrol!

La Trois 21h05: Les liens du sang [2*]

De Jacques Maillot (2008). Avec Guillaume Canet, François Cluzet.

Pour cette histoire de deux frères se retrouvant des deux côtés de la loi, Maillot reconstitue minutieusement les années 70. Tout y est, jusqu’au papier peint orangeasse des appartements. Cluzet et Canet, animés par le même souci du détail, campent magistralement les deux héros romantiques de ce polar à la mise en scène rugueuse, mais dont le perfectionnisme tue par moments l’émotion.

Be 1 20h55: La source des femmes [2*]

De Radu Mihaileanu (2011). Avec Leila Bekhti, Hafsia Herzi.

Les femmes d’un petit village africain décident de faire la grève du sexe, tant que les hommes ne les remplacent pas dans cette tâche ardue d’aller chercher de l’eau en montagne sous un soleil écrasant. Mihaileanu pèche parfois par un côté donneur de leçons, mais sa fable humaniste est défendue avec ferveur et grâce par un chœur d’actrices maghrébines ultra-attachantes.

Sur le même sujet
Plus d'actualité