Les meilleurs films de ce 27 juillet

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Copain, copine, avec Jamie Lee Curtis
  • L’étrangleur de Rillington Place, de Richard Fleischer
  • Cannonball 2, avec Burt Reynolds
  • Le Chaperon rouge, avec Amanda Seyfried

441759

Club RTL 20h30: Copain, copine [2*]

De Howard Zieff (1993). Avec Jamie Lee Curtis, Anna Chlumsky.

My Girl 1 avait créé la surprise en présentant une fillette pas comme les autres et dotée d’un imaginaire plutôt macabre. Le film révélait aussi Anna Chlumsky, moins cabotine que la plupart des petits génies hollywoodiens. Dans cette suite cousue de fil blanc mais qui reste attachante, notre gamine, devenue un petit bout de femme, va découvrir la jungle de Los Angeles et les émois de l’adolescence en compagnie d’un garçon de son âge.

TCM 15h30: L’étrangleur de Rillington Place [2*]

De Richard Fleischer (1971). Avec Richard Attenborough, John Hurt.

Déjà responsable de L’étrangleur de Boston,où Tony Curtis assumait un redoutable contre-emploi, Fleischer se penche sur une affaire criminelle, doublée d’une erreur judiciaire, qui a secoué l’Angleterre des années 50 et fut à l’origine de l’abolition de la peine de mort dans ce pays. Ce thriller psychologique nous vaut un duel retors entre un inquiétant Attenborough, déjà réalisateur à l’époque, et John Hurt, le futur Elephant Man.

La Deux 20h25: Cannonball 2 [1*]

De Hal Needham (1984). Avec Burt Reynolds, Dom DeLuise.

Fort du succès de L’équipée du Cannonball tourné en 81, Needham remet le couvert pour une nouvelle course automobile délirante à travers les Etats-Unis. Si on retrouve avec plaisir notre joyeuse bande de fous du volant, Reynolds en tête, il faut bien avouer que cette suite est pauvre en gags. Ce qui a fait dire à un critique que les scènes contenues dans le bêtisier final étaient plus drôles que celles gardées au montage!

Be 1 20h50: Le Chaperon rouge [1*]

De Catherine Hardwicke (2011). Avec Amanda Seyfried, Gary Oldman.

La réalisatrice de Twilight ne pouvait pas manquer de repérer dans le conte de Perrault le cocktail séduisant de fantastique, de psychanalyse et de récit d’initiation qui le rapprochait des aventures de Bella et du vampire Edward. Seul problème: Neil Jordan y avait déjà pensé avant elle, en 1984, pour sa fascinante Compagnie des loups. Plus grave: cette nouvelle mouture horrifico-gothique frôle souvent le comique involontaire.

Sur le même sujet
Plus d'actualité