Les meilleurs films de ce 27 janvier

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Taxi Driver, de Martin Scorsese avec Robert De Niro
  • A bout portant, avec Gilles Lellouche et Roschdy Zem
  • American Pie: marions-les!, de Jesse Dylan
  • La maison de l’horreur, de William Malone

214071

TCM 22h10: Taxi Driver (4 étoiles)

De Martin Scorsese (1976). Avec Robert De Niro, Jodie Foster.

Ce récit de descente aux enfers d’un chauffeur de taxi ancien combattant au Viêtnam est une des pièces maîtresses de l’œuvre de Scorsese. Quasi documentaire dans sa façon de filmer la réalité des rues new-yorkaises de l’époque et un certain climat social ambiant, Taxi Driver, par son sens du détail et le jeu hallucinant de De Niro – secondé par la jeune et épatante Jodie Foster – est une plongée époustouflante dans la solitude urbaine.

Be 1 20h50: A bout portant (2 étoiles)

De Fred Cavayé (2010). Avec Gilles Lellouche, Roschdy Zem.

Après s’être révélé grâce à son premier film Pour elle, Cavayé reprend du service dans un registre similaire, celui d’un couple dont un événement imprévu va venir bouleverser l’existence. Si l’histoire n’évite pas toujours la caricature, elle nous tient toutefois en haleine grâce à sa courte durée et une action bien rythmée. Un bon thriller à la française qui contient son lot d’adrénaline.

La Deux 20h05: American Pie: marions-les! (1 étoile)

De Jesse Dylan (2003). Avec Jason Biggs, Sean William Scott.

Les deux premiers épisodes des American Pie ne faisaient pas franchement dans la dentelle avec leurs blagues de potache et leurs personnages lourdingues, dont l’inénarrable Stifler à la finesse de langage légendaire. Ces braves garçons ayant bien grandi, les revoilà à la veille du mariage dans un récit toujours autant ponctué de gags scatos dont on se surprend pourtant à sourire de temps à autre.

Plug RTL 21h50: La maison de l’horreur (1 étoile)

De William Malone (1999). Avec Famke Janssen, Geoffrey Rush.

Remake d’une célèbre comédie horrifique des années 50, cette nouvelle mouture, qui bénéficie de moyens bien plus importants que l’original, n’apporte pourtant rien de bien neuf au sujet. Si le début tient ses promesses, il apparaît vite que l’intrigue tend à s’essouffler et à laisser la place à des effets spéciaux tonitruants qui masquent pourtant mal les faiblesses scénaristiques. Et qui ne font plus peur à grand monde.

Sur le même sujet
Plus d'actualité