Les meilleurs films de ce 26 juin

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Pina, de Wim Wenders
  • Panique au Village, de Vincent Patar et Stéphane Aubier
  • La tour Montparnasse infernale, avec Eric et Ramzy
  • Cinquième colonne, d'Alfred Hitchcock

886113

ARTE 20H50:Pina [4*]

De Wim Wenders (2011). Avec Pina Bausch, Regina Advento.

Wenders rend un hommage splendide à la chorégraphe allemande Pina Bausch, à travers ses élèves de la Tanztheater qu’elle a formés durant 35 ans. Cinéma de l’errance et du mouvement perpétuels, le style Wenders s’accorde à merveille avec la liberté créatrice de Bausch, que l’on retrouve dans ce déversement de danseurs dans les rues, les parcs, le métro aérien de Wuppertal. Onirique, la caméra épouse les corps pour un ballet d’une beauté irréelle et vivante à la fois. Un modèle de cinéma et de danse, un rêve permanent. Magique!

La Trois 21h05: Panique au village [3*]

De Vincent Patar, Stéphane Aubier (2009). Avec les voix de Benoît Poelvoorde, Bouli Lanners.

Cow-boy et Indien veulent fêter l’anniversaire de Cheval: pagaille en vue! L’univers foutraque de Patar et Aubier ressemble à un vieux grenier plein à craquer de jouets oubliés. Et tandis que le récit, hystérique, surréaliste et franchement loufoque démarre comme un train fou, c’est toute notre enfance qui remonte à la surface. Un Toy Story à la belge, sans le numérique, sans leçon de vie. Juste la joie du jeu.

FRANCE 4 20H45: La tour Montparnasse infernale [2*]

De Charles Nemès (2001). Avec Ramzy Bedia, Eric Judor.

Un commando prend en otage la richissime famille Lanceval dans la tour Montparnasse. Durant ce temps, deux laveurs de carreaux sont suspendus au 52e étage de la tour et risquent de faire capoter le coup. Revisitant à leur sauce des films catastrophe et Piège de cristal, Eric et Ramzy se déchaînent dans une série de gags nonsensiques pour ados rigolards. Les fans jubileront!

Tcm Cinéma 18h55: Cinquième colonne [2*]

D’Alfred Hitchcock (1942). Avec Robert Cummings, Priscilla Lane.

Sorti aussi sous le titre de Saboteur, ce thriller où un faux coupable est accusé d’intelligence avec l’ennemi allemand n’est pas le meilleur Hitchcock. Et pourtant, comme chez le maître du suspense l’artificialité et les personnages de convention sonnent toujours vrai, on reste suspendu à l’histoire, jusqu’à un final vertigineux sur la main géante de la statue de la Liberté.

Sur le même sujet
Plus d'actualité