Les meilleurs films de ce 26 janvier

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Mon pire cauchemar, avec Benoît Poelvoorde
  • Gilda, avec Rita Hayworth
  • La doublure, avec Gad Elmaleh
  • Norbit, avec Eddie Murphy

751915

Be1 20h55: Mon pire cauchemar [2*]

De Anne Fontaine (2011). Avec Isabelle Huppert, Benoît Poelvoorde.

Une femme du monde qui rencontre un grand gaillard vulgaire pas franchement du même milieu, ça risque de créer des étincelles. Quand, en plus, ils ont les traits d’Isabelle Huppert et de Benoît Poelvoorde, ça promet un fameux duo antagoniste exploitant au mieux le thème des contraires qui s’attirent. Bien que convaincant, le tandem ne se donne pourtant pas au maximum, sans doute coincé dans une réalisation qui n’a pas voulu en faire trop.

Tcm 20h40: Gilda [2*]

De Charles Vidor (1946). Avec Rita Hayworth, Glenn Ford.

Tourné au jour le jour et sans véritable scénario abouti, Gilda a pris un coup de vieux au niveau de sa mise en scène. Ce film conserve néanmoins une aura mythique pour avoir définitivement immortalisé Rita Hayworth en tant que bombe sexuelle. Une des scènes finales la voit d’ailleurs exécuter un début de striptease où sa sensualité éblouit l’écran. Cela suffit à éclipser le reste, même si l’ambiguïté des personnages ne manque pas d’attrait.

Rtl-Tvi 20h55:La doublure [2*]

De Francis Veber (2006). Avec Gad Elmaleh, Alice Taglioni.

Après Jacques Brel, Pierre Richard, Jacques Villeret et Daniel Auteuil, c’est au tour de Gad Elmaleh de prêter ses traits à François Pignon. Une lourde responsabilité pour l’acteur-humoriste qui ne réussit à succéder à ses prédécesseurs qu’à moitié: étonnamment sobre, il ne donne pas tout le relief comique espéré à son personnage. Et ce sont finalement les situations annexes et les scènes secondaires qui s’avèrent les plus drôles.

Ab3 20h30:Norbit [1*]

De Brian Robbins (2007). Avec Eddie Murphy, Thandie Newton.

Grandeur et décadence: c’est ce qui vient à l’esprit lorsqu’on examine la filmographie d’Eddie Murphy, dont les comédies récentes n’ont pas franchement été désopilantes. Pas de quoi s’esclaffer donc avec Norbit. Comme dans Professeur Foldingue, l’acteur est au four et au moulin en incarnant plusieurs rôles et quelques gags atteignent leur cible. Les plus jeunes y trouveront leur compte.

Sur le même sujet
Plus d'actualité