Les meilleurs films de ce 25 juillet

Découvrez des extraits vidéos des 3 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Witness, avec Harrison Ford
  • Flesh and Bone, avec Dennis Quaid
  • Les trois corniauds, avec Will Sasso

908677

France 3 23h20: Witness [2*]

De Peter Weir (1985). Avec Harrison Ford, Kelly McGillis.

Entre le monde clos de la communauté des amish et l’extérieur qui soudain l’envahit avec violence, ce premier film hollywoodien de l’Australien Weir dérive par petites touches du récit policier vers l’étude sociologique sensible d’un monde peu connu. Un film attachant auquel le jeu déterminé de Ford confère sa force tranquille.

AB3 21h40: Flesh and Bone [2*]

De Steve Kloves (1994). Avec Dennis Quaid, James Caan.

Kloves dispose savamment tous les ingrédients du polar noir dans cet affrontement entre un père et son fils, arbitré par une femme aimante. Paysages désolés du sud profond des Etats-Unis, trains plaintifs au lointain, culpabilité…: tout participe d’un destin contre lequel on ne peut lutter. Quaid et Caan incarnent, avec une grâce fatiguée et splendide, ces perdants magnifiques. Un film d’une rare densité sur la relation manquée père-fils, dont la mise en scène à la fois simple et radicale confine à la terreur ordinaire. Fort!

Be 1 20h55: Les trois corniauds [2*]

De Peter et Bobby Farrelly (2012). Avec Will Sasso, Sean Hayes.

En tant que spécialistes de l’humour trash et régressif, il était tout naturel que les Farrelly Brothers penchent leur caméra sur les Stooges, cette troupe de comiques américains adeptes de l’humour tarte à la crème qui a sévi à la télévision dans les années 30. Avec ses borborygmes, ses allures de vaudeville grossier et son bruitage ringard, mâtinés d’humour vache et destructeur façon Tex Avery, il y a de fortes chances que ce slapstick ne plaise pas aux adeptes de Descartes. Ni même à certains fans de la première heure des Farrelly et de leur impertinence crasse. Pourtant, cette comédie hors norme, qui assume son principe de grosse rigolade burlesque jusqu’au bout, démontre une liberté folle et stimulante. Une manière de tirer joyeusement la langue à notre monde cynique, qui fait sacrément du bien.

Sur le même sujet
Plus d'actualité