Les meilleurs films de ce 25 février

Découvrez des extraits vidéos des 3 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Le discours d’un roi, avec Colin Firth
  • Ao, le dernier neandertal, de Jacques Malaterre
  • Black/White, avec Ashton Kutcher

317943

Be 1 20h50: Le discours d’un roi [3*]

De Tom Hooper (2010). Avec Colin Firth, Geoffrey Rush.

"L’information, c’est le pouvoir" dit-on volontiers aujourd’hui. Dans les années 30, les Radio Years, c’était la parole qui conférait la puissance. Manque de bol: le futur roi d’Angleterre George VI trébuchait sur ses phrases. Comment passer du bafouillant à l’articulé? C’est tout l’enjeu de ce formidable duel entre un homme et lui-même que Hooper décrit avec sobriété et émotion en s’appuyant sur la prestation éblouissante de Colin Firth.

La Trois 21h05: Ao, le dernier neandertal [2*]

De Jacques Malaterre (2009). Avec Simon Paul Sutton, Aruna Shields.

Malaterre, le réalisateur des séries télé "documentaires" L’odyssée de l’espèce et Le sacre de l’homme (auxquelles a collaboré Yves Coppens), passe au grand écran avec une vision très romanesque du livre Ao, l’homme ancien. En insistant sur le pacifisme et le respect de la nature du neandertal face au belliqueux et intolérant homo sapiens, l’auteur n’évite pas les maladresses mais donne une résonance contemporaine à ce périple préhistorique.

RTL-TVI 20h55: Black/White [2*]

De Kevin Rodney Sullivan (2005). Avec Ashton Kutcher, Bernie Mac.

n 68, dans Devine qui vient dîner?,une jeune bourgeoise blanche présentait à ses parents son futur mari, un médecin noir. Entre le hors-d’œuvre et la poire, le racisme pointait le vilain bout de son nez. Près de quatre décennies plus tard, Sullivaninverse la donne en montrant comment un yuppie white doit faire ses preuves face à ses futurs beaux-parents black. Le film démontre par l’humour que les préjugés raciaux ont la peau dure, ce qui nous vaut des scènes à la fois cocasses et révélatrices des tensions existant entre les deux communautés. La meilleure: celle où le pater familias pousse Kutcher à raconter les blagues qui circulent dans son milieu sur les Afro-Américains. Le jeune blanc-bec se prend au jeu jusqu’à la vanne en trop qui plombe l’atmosphère: "Qu’est-ce qu’un Noir ne pourra jamais avoir? Un œil au beurre noir et… un boulot". Il aurait juste fallu une mise en scène moins sitcom pour que cette comédie bien frappée atteigne le niveau de Meet The Parents.

Sur le même sujet
Plus d'actualité