Les meilleurs films de ce 24 mars

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Looking For Eric, de Ken Loach avec Eric Cantona
  • Fighter, avec Mark Wahlberg
  • Ma sorcière bien-aimée, avec Nicole Kidman
  • Mister Jones, avec Richard Gere

331821

La Trois 21h05: Looking For Eric [3*]

De Ken Loach (2008). Avec Eric Cantona, Steve Evets.

Avec Canto qui intervient dans la vie d’un postier déprimé de Manchester, on pense à Bogart donnant des conseils de drague à Woody Allen dans Tombe les filles et tais-toi! Cantona/Loach? Pas de risque de carton rouge, c’est l’association parfaite pour nous toucher au cœur grâce à une comédie sociale à la technique parfaite. Vivement les prolongations!

Be 1 20h50: Fighter [3*]

De David O. Russell (2011). Avec Mark Wahlberg, Christian Bale.

Film de boxe au réalisme prenant, Fighter est aussi le portrait de deux hommes quasi au tapis qui rêvent d’une seconde chance. C’est donc sur le ring de l’émotion que les coups portent le plus dans ce drame social âpre et tendu, au diapason d’acteurs qui mouillent leur chemise. Un beau combat pour la vie, qui nous laisse K.-O.

RTL-TVI 20h55: Ma sorcière bien-aimée [1*]

De Nora Ephron (2005). Avec Nicole Kidman, Will Ferrell.

Plutôt que d’adapter la célèbre série télé, Nora Ephron a choisi une histoire inédite. Isabel, vraie sorcière, est embauchée pour jouer le remake du feuilleton. Un hommage original, malheureusement plombé par les facéties lourdaudes de Ferrell qu’on a connu nettement meilleur. Pas de panique: la vraie magicienne, c’est Nicole Kidman qui, par sa seule présence et son charme enchanteur, parvient à maintenir cette petite comédie familiale en équilibre sur une jambe. Il était moins une!

Plug RTL 20h00: Mister Jones [1*]

De Mike Figgis (1993). Avec Richard Gere, Lena Olin.

Le film de Figgis n’est pas vraiment maîtrisé, surtout dans la relation d’amour ultra-convenue entre le malade maniaco-dépressif et sa belle doctoresse. Mais il faut avouer que Richard assure. Dans ses phases maniaques où il embrasse une inconnue dans la rue, où il interrompt un orchestre philharmonique et où, bien avant DiCaprio et Titanic, il se prend pour "le roi du monde" en équilibre sur le faîte d’un toit, il insuffle une telle énergie au film qu’il emporte tout sur son passage!

Sur le même sujet
Plus d'actualité