Les meilleurs films de ce 23 octobre

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Un long dimanche de fiançailles, de Jean-Pierre Jeunet
  • L’apollonide, souvenirs de la maison close, de Bertrand Bonello
  • Docteur Folamour, de Stanley Kubrick
  • L’ennemi silencieux, de H. P. Carver

640950

La Deux 20h10: Un long dimanche de fiançailles [3*]

De Jean-Pierre Jeunet (2004). Avec Audrey Tautou, Gaspard Ulliel.

Jeunet retrouve Audrey Tautou, après le magique Amélie Poulain, mais cette fois dans un registre plus grave. La quête de l’héroïne, partie à la recherche de son fiancé disparu dans les tranchées de la Première Guerre Mondiale, témoigne d’un romantisme cher au réalisateur, ce dernier faisant preuve également d’un réalisme prenant lorsqu’il filme les scènes de combats. Une reconstitution d’époque soignée, doublée d’une belle histoire d’amour. 

Be 1 20h55: L’apollonide, souvenirs de la maison close [3*]

De Bertrand Bonello (2011). Avec Adele Haenel, Hafsia Herzi.

Avant leur fermeture imposée en 1946 par Marthe Richard qui croyait ainsi – belle illusion – juguler le phénomène de la prostitution, les maisons closes françaises constituaient un microcosme étonnant, endroit certes glauque mais aussi lieu de vie. S’il peut paraître parfois dérangeant dans son parti pris, le propos de Bonello n’en est pas moins le reflet très bien documenté d’une réalité sociale de jadis, dans une mise en scène languissante à souhait.

France 2 1h45: Docteur Folamour [3*]

De Stanley Kubrick (1963). Avec Peter Sellers, George C. Scott.

Suite à la crise des missiles à Cuba, Kubrick avait voulu adapter Two Hours To Doom, un roman très sérieux sur fond de guerre froide. Avec le choix de Peter Sellers comme acteur principal, il se rendit compte que le récit aurait bien plus d’impact s’il était transformé en farce. Dont acte: Sellers, dans un triple rôle, accomplit des merveilles au service de l’humour ravageur du récit et de cette nouvelle dénonciation par le cinéaste de l’absurdité de la guerre.

Arte 0h15: L’ennemi silencieux [2*]

De H.P. Carver (1930). Avec Yellow Robe, Buffalo Child Long Lance.

Le carton réalisé par The Artist a soudain rappelé au public que le cinéma n’a pas toujours été parlant. Alors que l’ère du muet touchait à sa fin, L’ennemi silencieux – au titre évocateur! – offre une reconstitution de la vie d’une tribu d’Indiens avant l’arrivée de l’homme blanc. Tourné avec des comédiens amateurs – dont un vrai Sioux – et partiellement coloré, le film constitue aujourd’hui une réelle curiosité pour les cinéphiles.

Sur le même sujet
Plus d'actualité