Les meilleurs films de ce 23 juillet

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • Joue-la comme Beckham, avec Keira Knightley
  • La Chargé héroïque, de John Ford
  • Le grand alibi, d'Alfred Hitchcock
  • Le chant des mariées, de Karin Albou

438388

France 4 20h35: Joue-la comme Beckham [2*]

De Gurinder Chadha (2002). Avec Parminder Nagra, Keira Knightley.

Comment faire accepter sa passion pour le foot quand on est une adolescente d’origine indienne et que vos parents rêvent de voir en vous un modèle de féminité? Avec ce film sympathique en diable, la comédie britannique fait à nouveau l’apologie du droit à la différence et empoigne à bras-le-corps ce qui fait la richesse d’une société: son brassage des cultures et sa réinvention permanente.

Arte 20h50: La charge héroïque [2*]

De John Ford (1949). Avec John Wayne, Joanne Dru.

Cette charge fait partie de la fameuse trilogie sur la cavalerie américaine où Ford rend hommage aux valeurs du vieil Ouest. Comme le note Lindsay Anderson: "Toute l’histoire, en fait, tourne autour de la nécessité d’éviter l’affrontement. Le triomphe du capitaine Brittles est de remporter la victoire en évitant tout coup de fusil et toute victime dans les deux camps". D’où le tempo si particulier de ce western méditatif.

La Une 22h20: Le grand alibi [2*]

D’Alfred Hitchcock (1950). Avec Jane Wyman, Marlène Dietrich.

Dans ses entretiens avec Truffaut, Hitchcock avoue ne pas aimer ce film où il s’est permis un flash-back mensonger. Ce principe pourtant légitime, puisque tout souvenir est subjectif et qu’un témoin peut avoir intérêt à dissimuler la vérité, sera plus tard à la base du formidable Usual Suspects. Par contre, le méchant du film – un personnage qu’Hitch dessinait d’habitude avec grand soin – n’est pas à la hauteur.

France 3 0h10: Le chant des mariées [1*]

De Karin Albou (2008). Avec Lizzie Brocheré, Olympe Borval.

Alboureplace l’amitié de deux adolescentes de Tunis, une juive et une musulmane, dans le contexte trouble de 42, quand les Allemands tentent de rallier la population sur fond de promesses d’indépendance. Voilà pour les intentions car, à l’écran, le mixage entre l’intime et l’historique tourne court, même si Albou aborde frontalement la violence sexuelle faite aux femmes dans une société patriarcale.

Sur le même sujet
Plus d'actualité