Les meilleurs films de ce 23 avril

Découvrez des extraits vidéos des 4 films choisis par la rédaction qui sont diffusés aujourd'hui en télé.

  • MR 73, d'Olivier Marchal
  • Zoolander, avec Ben Stiller
  • La Ciociara, avec Sophia Loren
  • Visage, avec Laetitia Casta

836991

La Deux 20h25: MR 73 [2*]

D’Olivier Marchal (2008). Avec Daniel Auteuil, Olivia Bonamy.

Olivier Marchal conclut avec MR 73 ce qu’il considère comme un triptyque, après Gangsters et 36 Quai des Orfèvres. La filiation avec ce dernier saute d’ailleurs aux yeux, tant pour l’esthétique que pour le sujet: un portrait de flic solitaire et désabusé, campé par un excellent Daniel Auteuil. Lui-même ancien policier, Marchal multiplie les pistes et plonge son récit dans une noirceur parfois excessive, mais qui fait mouche.

Plug RTL 20h40: Zoolander [2*]

De Ben Stiller (2001). Avec Ben Stiller, Owen Wilson.

De prime abord, ce Zoolander paraît profondément consternant. Mais, paradoxalement, cette caricature de l’univers de la mode est tellement forcée qu’elle en devient de plus en plus jouissive au fil des minutes. D’autant plus que quelques guest stars – Bowie, Duchovny… – s’invitent au défilé et acceptent de se voir tournées en dérision dans cette fantaisie débridée qui assume totalement son côté outrancier.

France 2 1h25: La Ciociara [2*]

De Vittorio De Sica (1961). Avec Sophia Loren, Jean-Paul Belmondo.

De Sica n’avait pas son pareil pour aborder le quotidien difficile du petit peuple italien. En adaptant le roman de Moravia, le cinéaste traite avec son style néoréaliste l’une des pages de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Construit clairement autour de Sophia Loren, le film manque parfois de profondeur mais le jeu de l’actrice et la richesse des personnages secondaires rachètent ces lacunes.

Arte 23h30: Visage [1*]

De Tsai Ming-liang (2009). Avec Lee Kang-sheng, Laetitia Casta.

Reprenant une idée exploitée précédemment par le Musée d’Orsay, le Louvre est allé chercher un cinéaste taïwanais en lui demandant de promouvoir les lieux, tout en lui laissant carte blanche quant à la manière. Tsai Ming-liang a choisi de rendre hommage au cinéma de François Truffaut en faisant appel à quelques-uns de ses acteurs fétiches (Léaud, Ardant…), mais la poésie très hermétique contenue dans son film le rend difficile à cerner.

Sur le même sujet
Plus d'actualité